Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Pour se rafraîchir sur Dupin lire Le SMS

Je défile les dossiers restant sur la carte, retrouve des séances de photos de jardins fait depuis deux ans, mais aussi avant. Sur celles-là Lilly éclate de beauté. Quelques photos avec des clients. Je les marque pour les regarder plus tard.

Ce premier tri me laisse 1500 photos de jardin sans client et plus de 400 avec des clients.

Ces photos sont celles que l’on proposait aux clients ainsi qu’aux magazines de déco et de jardins. Les faire nous-même facilitait l’acceptation des reportages par les magazines. Cela m’avait demandé de me former, mais la formation était rentabilisée depuis longtemps. Et notre marge s’en portait très bien.

Je commence par les photos de jardins. Hormis le fait de faire remonter tous les souvenirs associés à chaque jardin, je ne vois dans ces photos que du paysage, des arbres, des massifs, des fleurs, des allées, quelques étangs, des jets d’eau et deux ruisseaux. J’essaye de me concentrer sur ce qui pourrait paraître anachronique. Rien, ni dans les jardins, ni dans les maisons, ne semble donner une information intéressante. Rien n’attire mon attention. Je marque toutes celles où les habitations apparaissent pour les scruter de nouveau plus tard.

Ne pas savoir ce que je cherche finalement ne m’aide pas. Aucun indice, aucun a priori. Je pensais pouvoir tomber sur une évidence, un anachronisme qui aurait attiré mon regard. Rien de cela. Je recherche une aiguille dans une botte de foin, excepté qu’ici je n’ai aucune idée de ce que je cherche, à part que ce serait sans doute vain de chercher une aiguille. C’est le grand flou.

Je passe aux photos des personnes. Je retrouve les têtes des gens que nous avons rencontré, nos clients, leur famille. Pour certains plus riches, leurs employés. Quelques fois des amis à eux, et plus rarement des journalistes de magazine. Il me faut résister à la tentation de la sale gueule. Comme si le fait d’avoir une tête de boxeur devait conférer une vie de gangster à celui qui la porte. Alors que cela montre simplement qu’il boxe, et que, comme dirait Nougaro avec son accent toulousain, il aime la castagne.

On sait aussi que derrière des visages lisses et sans aspérités peuvent se cacher des âmes bien noires, malfaisantes, les derniers des fils de pute, sauf le respect que je réserve aux dames concernées. Pour finir, que puis-je faire à part identifier les visages reconnus et ceux qui ne le sont pas ?

Rien, chou-blanc. Je suis déçu, mais ma détermination reste intacte. Je reprends les photos marquées. Lightroom est vraiment pratique pour ça. Pour chacune d’entre elles, je zoome sur les habitations et scrute la moindre bizarrerie. Dans les fenêtres, selon l’exposition, je vois le reflet du ciel ou l’intérieur de la pièce. Si je vois le ciel, c’est mort. Je passe un paquet de photos sans rien voir de spécial. Pourtant quelque chose me retient, une sensation de malaise. Je reprends ces photos, une à une, lentement en zoomant sur les façades. Sur l’une, une tâche un peu plus sombre sur un rideau très léger, transparent façon gaze.

Qu’est-ce que c’est ? Nos clients ne sont pas du genre à laisser de telles tâches sur leurs rideaux. Je zoome, la tâche est plus grosse, mais reste une tâche qui pourrait ressembler à un visage. Je joue avec les paramètres de Lightroom, et d’un coup, ce n’est plus une tâche, mais un visage qui apparaît, un visage qui fixe l’appareil ou plutôt la personne qui tient l’appareil. Le visage regarde fixement Lilly.

Lire l’épisode suivant : Dupin – Les confidences

5 réflexions sur “Dupin trie des photos

  1. Le mystère se creuse…
    A bientôt pour la suite, Régis !
    (P.S. et bonne journée)

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonjour Jean-Louis !
      Bonne journée

      J'aime

  2. carlette kyla dit :

    please follow me on[ kylacarlette.wordpress.com ] thank you

    sequere sis me [ kylacarlette.wordpress.com]…gratias tibi

    por favor sigueme en [kylacarlette.wordpress.com] gracias

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le blog de Kimihiro Watanuki

Histoire d'essayer de faire quelque chose avec des riens

PENSER study point

An online book of information, knowledge and news

LE MONDE DE SOLÈNE

Le printemps reviendra, il revient toujours...

%d blogueurs aiment cette page :