Désir (dernier jour)

Belle Euterpe en ses desseins m’avait ébloui

Après sa lire dardaient grassement ses deux seins

Ses hanches dessinaient d’étranges ellipses

Captivant mes yeux et gelant mes synapses

Sa chose suis devenu, elle me disait viens

Les mots si tôt entendus, j’étais là tout nu

C’était ma seule place, celle d’une grande joie

D’être l’élu, celui qui pourfendait son âme

La mienne ailleurs m’avait emmené

D’infimes détails hébergeant le diable

Ecartaient irrésistiblement la passion

Morte devenue et depuis incessamment

L’ivresse m’accompagne à l’orée de ses lèvres

Sa langue joue et tangue à l’aplomb de ma vie

Bacchus, ma compagne, tapisse sa mangue

Tapie au bout de sa jouissance,elle exulte,

Tremble en sa petite mort, belle indécente.

Désir (j+3)

Belle Euterpe en ses desseins m’avait ébloui

Après sa lire dardaient grassement ses deux seins

Ses hanches dessinaient d’étranges ellipses

Captivant mes yeux et gelant mes synapses

Sa chose suis devenu, elle me disait viens

Les mots si tôt entendus, j’étais là tout nu

C’était ma seule place, celle d’une grande joie

D’être l’élu, celui qui pourfendait son âme

L’ivresse m’accompagne à l’orée de ses lèvres

Sa langue joue et tangue à l’aplomb de ma vie

Bacchus, ma compagne, tapisse sa mangue

Tapie au bout de sa jouissance,elle exulte,

Tremble en sa petite mort, belle indécente.

Désir (j+2)

Belle Euterpe en ses desseins m’avait ébloui

Après sa lire dardaient grassement ses deux seins

Ses hanches dessinaient d’étranges ellipses

Captivant mes yeux et gelant mes synapses

L’ivresse m’accompagne à l’orée de ses lèvres

Sa langue joue et tangue à l’aplomb de ma vie

Bacchus, ma compagne, tapisse sa mangue

Tapie au bout de sa jouissance,elle exulte,

Tremble en sa petite mort, belle indécente.

Eau vive (alexandrin, acrostiche, téléstiche et hémistiche)

Encore dans la suite donnée à l’événement #1 facebook de MauxetCris, nous voici avec le mot suggéré Eau vive, traité en alexandrins, donc avec ses hémistiches, agrémenté d’acrostiche et d’hémistiche.

L’accumulation de ces mots en « stiche » me laisse entendre que nous arrivons au bout de ce modèle de contraintes. Pour le prochain mot « Condescendance ou Mépris », je me fixerai comme seule contrainte d’en adopter aucune.

Elle est libre comme l’air, mais pas compressiblE,
Arrêtée par le seul gel, qui la fige, aglaglA,
Utile à tous, ils sont nombreux qui l’ont perdU,
Vive, elle court la campagne, son leitmotiV.
Insensés pollueurs, des nitrates et du pourrI
Veulement déversés pour faire la une de couV
En prison vous irez, l’eau restera librE.

Pardon

Toujours dans la même série, mais pour corser un peu l’exercice, le mot suivant, Pardon, sera lu de haut en bas au début et de bas en haut à la fin. Désolé de vous infliger tout cela, mais l’exercice m’amuse.

Pour éviter de nourrir un ressentiment et rester coN
Aller plutôt vers l’agréable méthode du bonobO
Ravaler sa haine pour promouvoir un accorD
Donner une chance à la relation de se protégeR
Oublier le mal dit ou fait que l’acte engendrA
Nouer des beaux sentiments jusqu’au final claP