Came Ambert

Mon dealer vend un nouveau produit qu’on peut manger, griller mais pas fumer, connu pour délivrer un parfum avec du caractère que certains ne supportent pas, mais que les autres adorent. Je lui demande d’où ça vient. Il me dit en chuchotant, je peux pas, tout ce que je peux te dire c’est qu’on y fabrique aussi un délicieux fromage, la fourme.

Bon mec, t’en prends de mes cames Ambert

Dans la grande série des à peu près !

Sites à fuir Infox / Intox / Réinformation

Sites à fuir Infox / Intox / Réinformation

Nos réseaux sociaux sont quotidiennement pollués par de fausses informations que le vulgus credulus se complait à re-poster sans vérification aucune pour peu que cela flatte ses croyances. Certains en arrivent à re-poster des infox complètement à l’opposé de leur sensibilité parce que l’infox a su toucher une haine commune. C’est du grand n’importe quoi. Pour un petit raffraichissement sur les notions allez voir mon petit lexique (¹)

La toile est la proie d’organisations extrêmistes, complotistes, politiques, françaises ou non, privées ou d’état. Leur but ? Affaiblir la France, faire exploser l’Europe, détruire la diversité culturelle, cristalliser les revanchards, suprémacistes ou autres….

Face à cela, les services de checknews des médias, créés depuis trois ans (oui, c’est récent) font un énorme travail que nous pouvons saluer et remercier. Mais hélàs trop peu d’utilisateurs de réseaux sociaux prennent le temps de vérifier avant de re-poster (Le besoin d’exister par le fait de poster doit être plus fort que celui de contrôler le contenu de ce que l’on poste). Il faut aux services de checknews un minimum de temps pour traiter un sujet avant de le déclarer une news comme étant nocive, et ils ne peuvent pas tout traiter non plus.

Je ne prétends pas faire mieux qu’eux, loin de là, ni autant ni même aussi bien d’ailleurs. Mais la profusion des désinformations et le constat que mes amis et moi, qui ne sommes pas des lapins de sept jours, se font avoir, me font vraiment gerber et m’inciteraient à me retirer des réseaux sociaux, s’il n’y existait pas des personnes auxquelles je suis fortement attachées et que je ne lâcherai pas.

Du coup, pour ne pas subir sans agir, je me décide à lister tout site que je trouverai suspect. Je ne vise pas l’exhaustivité, mais juste une petite contribution pour rendre le monde moins sale.

Vous pouvez m’aider :

  • En cas de doute, ne pas re-poster.
  • Avant de re-poster, utiliser les sites de vérifications d’informations (²)
  • Transmettez-moi les hoax et autres saloperies qui circulent, sachant que je ne m’intéressai qu’au site émetteur à ajouter à la liste.

Sites identifiés comme sources non fiables

République 5 : Site de désinformation. Visiblement russe.

Planète360 : Blog français de repost d’articles de vrais journaux ou d’infox.

 

(¹) Petit lexique

Infox : Fausse information (fake news en anglais, mot souvent utilisé par un spécialiste américain de la chose)

Intox : Technique de déstabilisation d’un adversaire en lui fournissant de fausses informations

Hoax : Information fausse, périmée ou invérifiable propagée spontanément par les internautes. 

Désinformation : Action de désinformer, diffuser par les médias des informations délibérément erronées ou orientées.

Réinformation : Manière d’appeler la désinformation dans les milieux d’extrême-droite. Le principe est simple : discréditer les journalistes professionnels et faire gober n’importe quoi au crédule en lui affirmant produire de la vraie info et pas celle de journalistes riches, corrompus, profiteurs, etc…. 

Résumé : La désinformation et sa soeur la  réinformation utilisent l’intox en diffusant des infox qui deviennent des hoax. C’est clair maintenant ?

(²) Sites de vérifications d’informations

Libération : Checknews  Il est possible de leur soumettre des infos à vérifier

Le Monde : Décodex Il est possible de vérifier si un site est louche ou pas.

AFP : Factuel 

France24 : Les observateurs 

Hoaxbuster: Agrégateur de sites de vérifications d »informations et d’arnaques sur internet.

Autres

Mes autres articles concernant les réseaux sociaux : https://mauxetcris.com/tag/reseaux-sociaux/

 

 

Noir & Blanc

Noir & Blanc

Je suis tombé en amour pour les noirs et les outrenoirs de Soulages (¹). Sa démarche m’avait interpellé mais je n’avais pas creusé plus avant, restant sur des premières impressions. Plus récemment J’ai dégusté avec un grand bonheur le petit livre, plutôt une longue lettre, pourrait-on dire, écrite par Christian Bobin à son ami Pierre Soulages, manière de lui souhaiter son centième anniversaire. Cet ouvrage s’appelle « Pierre, » titre qui se rapproche plus au début d’une lettre qu’au titre d’un livre (²). Bobin y tutoye son ami Soulages et lui parle de son oeuvre, de lui et de plein d’autres choses. A cette occasion, j’ai pu m’interroger plus avant sur les raison de mon intérêt pour le peintre.

Je m’autorise une parenthèse pour inciter celles et ceux qui n’auraient pas encore lu Christian Bobin à pallier ce manque rapidement. Il est de ceux qui vous attrapent dès la première phrase par sa langue belle, riche, construite, limpide toujours au service d’idées justes. Il serait fort dommage de passer outre. Parenthèse fermée.

Bien qu’il n’ait pas produit que cela, Soulages lèguera à la postérité une oeuvre originale, dont les très connus outrenoirs, et peut-être même un noir Soulages, comme Klein nous laissa son bleu. Soulages travaille la matière, créant des rides, des stries don le relief capture la lumière. Son originalité est là, il crée de la lumière là où elle ne devrait pas exister. Pour les uns, le noir n’est pas une couleur, cependant nous pouvons acheter un tube de peinture noire. Pour d’autres c’est l’absence de couleur, sans doute par analogie avec le sombre vide interstellaire. On joue sur les mots.

Soulages
Un Outrenoir de Soulages

Ne dirait-on pas comme une couverture de maison, des bardeaux ou autre tuile de bois, que le reflet de lumière allume ? La manière dont le tableau est éclairé doit avoir une importance primordiale. Sans doute que changer la place des éclairages doit modifier le tableau. Ne serait-ce pas la présence des ombres « rasantes » qui crée de la lumière par le seul contraste avec les parties moins sombres ?

Le référentiel additif est fait de trois couleurs primaires, à partir desquelles toutes les autres sont fabriquées. Le référentiel soustractif part du blanc, dont on tire toutes les autres en utilisant trois filtres. Les trois filtres utilisés simultanément donnent du noir.

Pour résumer, le noir serait l’absence de couleur et le blanc l’addition de toutes les couleurs.

Ces derniers jours, une amie Facebook, dont j’apprécie autant l’humour à la fois fin, facétieux et férocement punk que son écriture, particulièrement ce don qu’elle a de composer des dialogues de sourds, me fait découvrir un photographe de Java qui s’appelle Hengki Koentjoro. Ce photographe travaille des photos en Noir et Blanc, mais une partie de sa production a un fond à dominante blanche.

Les sujets, noirs ou gris sont petits, au milieu de l’immaculé vide qui les contient. Ils essayent d’exister dans un univers quasi monotone et sans issue. Du coup on ne voit que les petits détails qui prennent vie, désespérément mais avec une force inégalée. Evidemment, je tombe en amour, comme vous pourrez le faire en allant fouiller son site (³).

Koentjoro
MN05 de Koentjoro, fait partie d’une série appelée Minim.

Une nappe de brume laisse échapper une crète arborée. La trouée est refermée à l’arrière par la lèvre d’un nuage blanc immaculé. Objectivement, j’ai du mal à penser que le photographe n’ait pas joué sur la post-production afin de blanchir la brume. Mais sait-on jamais ? On ne voit que la ligne de crète et les quelques arbres qui sortent du lot ainsi que sur la gauche l’ombre de ce qui pourrait être un pilone électrique ou bien un clocher très fin très haut ou encore un poteau de transmission.

Dans sa gallerie, vous verrez aussi un thème Noir. Le site de Hengki Koentjoro est en anglais mais le mot Noir est bien écrit en français.

L’un des paradoxes m’est vite apparu, l’immensité blanche est vide. Pourtant, autour de nous, autour de notre planète, le vide est noir. Ici, sur les photos de Hengki Koentjoro, il est blanc. Sur le noir apparaitront des sujets ou des détails blancs, ou colorés ou lumineux. Sur le blanc les sujets ou détails seront noirs ou gris pour exister. Pourquoi enfoncer de telles portes ouvertes ?

Un autre paradoxe me sauta aux yeux lors de la lecture du wiki de Soulages : « Il a tout juste huit ans lorsqu’il répond à une amie de sa sœur aînée qui lui demande ce qu’il est en train de dessiner à l’encre sur une feuille blanche : un paysage de neige. « Ce que je voulais faire avec mon encre, dit-il, c’était rendre le blanc du papier encore plus blanc, plus lumineux, comme la neige. C’est du moins l’explication que j’en donne maintenant. »« . 

Les deux artistes sont partis de la même idée, faire plus blanc que blanc. A l’arrivée, l’un a taquiné le blanc, l’autre le noir, les deux le Noir et Blanc.

Le farceur que je suis s’est amusé à superposer les deux tableaux pour voir ce que cela ferait, tout en me disant que cela ne ferait rien d’intéressant. Et bien je n’ai pas été déçu…

Noir et Blanc
Superposition par photoshop des deux tableaux. Pas choquant mais on obtient plus du gris sur gris qu’autre chose…

 

Soulages est exposé au Louvres jusqu’au 8 mars 2020. A ne pas louper, nous pourrions nous y croiser… (∗) https://www.louvre.fr/expositions/soulages-au-louvre

Renvois

Blogs et sites amis

Blogs et sites amis

WordPress est un outil fabuleux. Il gère, par exemple, un widget  pour afficher les derniers blog WordPress que j’ai aimé. Par contre, il ne propose pas (ou alors je suis trop noob pour l’avoir trouvé, ce que je n’exclue pas) un outil similaire pour les blogs non WordPress, les pages facebook et autres sites.

Il se trouve que j’ai quelque affection pour certain d’entre eux. Du coup, je n’ai pas d’autre solution que de les partager avec cette courte liste de liens vers des blogs / sites. J’en ai certainement oublié, ils viendront s’ajouter petit à petit…

Danser sur les décombres

Danser sur les décombres

C’est l’histoire du phénix, j’aurais donc du commencer par il était un phénix, ou mieux, il était la Fenice, ce qui nous plongerait dans des abîmes. Perplexe, je me demande qui, mieux qu’un danseur ou une danseuse étoile déployant sa grâce et ses muscles sur la scène de la Fenice, pourrait danser sur des décombres.

En plus de deux siècles, la Fenice a subi deux incendies, deux fois elle fut reconstruite pour rester un temple de la danse. La beauté se crée sur la laideur et la mort, pourrait-elle exister sans la présence fétide de notre fin probable. La beauté c’est un lambeau de vie que nos âmes arrachent au néant.

L’art a ce rôle de transcender notre médiocre condition pour transpercer le désespoir de notre impermanence et en tirer les impossibles lumières qui éclairent, justifient nos pas et nous donnent la force d’en faire encore un autre quand il serait si confortable de stopper net.

Soulages, John Coltrane ou Marie-Claude Pietragalla et tant d’autres sont des épées combattant la noirceur du temps. Que ferions-nous sans ces étoiles qui virevoltent sur les règles, les acquis et apportent une nouvelle dimension à nos tristement banales habitudes d’être ?

Ils ont appris et connaissent les codes de leur discipline, mais sont trop grands, trop à l’étroit pour s’y complaire. Alors, ils ont tout explosé pour ouvrir l’espace et dépasser la finitude. Oui, on peut danser sur des décombres, mais attention, il y a des conditions à respecter !!

Ceux qui détruisent pour détruire, parce que mal dans leur vie, parce qu’ils ne savent pas exprimer leur désespoir autrement, d’une manière créative, ludique, humoristique, ou parce qu’ils n’existent que comme cela, ceux-là peuvent aussi croire danser sur des décombres. Ils ne comprennent pas l’essentiel et se réjouissent de danser sur ce qui n’est, en fait, que leur propre cadavre.

Sans culture, la vie n’est que survie. Avec, nous transcendons notre propre existence, nous nous libérons de cette foutue pesanteur pour tutoyer les anges. Dans ces conditions notre vie n’est qu’une danse sur les décombres de notre ancien savoir.

Apprendre, connaître, what else ?

Désir (dernier jour)

Belle Euterpe en ses desseins m’avait ébloui

Après sa lire dardaient grassement ses deux seins

Ses hanches dessinaient d’étranges ellipses

Captivant mes yeux et gelant mes synapses

Sa chose suis devenu, elle me disait viens

Les mots si tôt entendus, j’étais là tout nu

C’était ma seule place, celle d’une grande joie

D’être l’élu, celui qui pourfendait son âme

La mienne ailleurs m’avait emmené

D’infimes détails hébergeant le diable

Ecartaient irrésistiblement la passion

Morte devenue et depuis incessamment

L’ivresse m’accompagne à l’orée de ses lèvres

Sa langue joue et tangue à l’aplomb de ma vie

Bacchus, ma compagne, tapisse sa mangue

Tapie au bout de sa jouissance,elle exulte,

Tremble en sa petite mort, belle indécente.