Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Conseil : lire d’abord le billet de la veille

! Mes ami(e)s un beau lundi je vous souhaite

Vivant je me sens
Sous mon cul quand elle hennit
Liberté chérie

(12 juillet 2020 – l’Emplumé – Chérie Liberté)

Je glisserai ma clé dans l’endroit qui va bien. Tourne un pouième à gauche. Le témoin du point mort va s’allumer en vert. Pas la peine d’appuyer sur le démarreur, c’est bien trop tôt. Il faut d’abord l’aider à faire monter le liquide. S’assurer que l’arrivée d’essence est bien ouverte. Là c’est bon, pose le doigt sur le démarreur. Vas-y, appuie. Un petit coup sur la poignée et c’est parti. Elle ronronne. Repousse un peu le starter. Pendant qu’elle chauffe, enfile ton casque, installe tes lunettes, c’est lourd la branche gauche se pique dans la mousse du casque, ressort les lunettes et recommence. C’est mieux. Baisse la visière, enfile tes gants. Tu peux fermer le starter. Descends Liberté de sa béquille centrale, vire la béquille latérale. Regarde à gauche, à droite. Rien. Débraye, pousse le sélecteur en bas, embraye doucement en accélérant. Tout en douceur, la seconde, la troisième. C’est limité à 30 km/h. Une fois sorti du village, quatrième et cinquième. Jusqu’au rond-point, pas au-delà de 65, 70 km/h.

J’irai faire de l’essence. Il me reste de quoi faire 80 bornes environ. Sur ces mamies moto, pas de compteur journalier, pas de jauge d’essence, pas de il vous reste de quoi faire 100 bornes. Le réservoir contient 10 litres et Liberté fait 3 litres ou un peu plus au cent. Mieux vaut savoir ce que l’on a roulé depuis le dernier plein. Du coup, prudent, je me retrouve à faire des pleins à 5 ou 6 euros.

Plus tard, je demanderai à Lina Linette si c’est bien le groupe de la ballade que j’ai croisé sur la D113 en direction d’Evreux. Lina, c’est une motarde qui organise des ballades le dimanche. Hier matin, une ballade partait en direction d’Anet. J’ai été les rencontrer à leur point de départ, à Vernon, histoire de me présenter, discuter et dire que je serai heureux d’être des leurs une prochaine fois. Ensuite, ils sont partis de leur côté, moi du mien. Je suis persuadé de les avoir croisé un peu plus tard avant d’attaquer la descente de la côte blanche, que j’ai descendu à 70, 80, en prenant bien soin de dessiner les virages comme il faut, sans venir trop tôt à la corde, uniquement quand on voit la sortie du virage.

Cet après-midi j’irai me balader. Je ne sais pas encore où. C’est ça qui me plait. Il va faire super beau. Je devrais trouver une étape où boire un panaché en surveillant Liberté du coin de l’œil. Mais avant je dois faire de l’essence. Et Lina, je dois leur parler de Lina.

Il y a des indiens contraires, qui font tout à l’envers (c’est dans Luky Luke). Aujourd’hui, j’ai joué au billettiste contraire… au moins en partie.

4 réflexions sur “L’Emplumé vous la fait à l’envers… gentiment

  1. Antoine Jumelle dit :

    Bonne balade
    Ride safely V

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Antoine. Dès que je me sens super bien en moto, je me dis que je dois faire plus attention. Un peu frustrant mais je préfère éviter les excès de confiance.
      Bonne journée. 🏍_______tof’tof’tof’tof’_________

      J'aime

  2. Profite bien de ta Liberté, Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Je suis obligé s’attendre pour sortir il fait trop chaud. Mais après, j’y vais. Cela me laisse le temps de savoir où je vais…. 😉
      Bon après-midi Jean-Louis

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

L'Oeil Noir

Blog de Lectures - Chroniques littéraires tendance Thrillers / Romans Noirs

The Biveros Effect

To Travel is to Live

Thoughts on Papyrus

Exploration of Literature, Cultures and Knowledge

%d blogueurs aiment cette page :