Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Lire l’épisode précédent : Dupin – Talloires (suite)

De la Lorraine, Dupin ne savait rien. Pour lui, à sa plus grande honte, la Lorraine n’existe que grâce aux quiches, aux mirabelles, à son vieil ami photographe Claude, qui en est originaire, et à la fameuse croix du même nom. Ce peu de connaissance lui a longtemps suffit pour une région perdue si loin dans le nord-est de la France, sans doute sous une épaisse couche de brouillard qui, dans ses fantasmes béotiens, ne manquait pas de rendre ces pays du nord ou de l’est, enfin de là-haut, plein de trolls et d’elfes.

Bref, initialement, il n’y avait jamais mis les pieds et n’avait aucune envie d’y aller. Cette absence de curiosité le surprenait malgré tout. Cela ne lui ressemblait pas. Dupin avait envie de tout découvrir de ce monde, si vaste et sans doute si différent de ce qu’il connaissait. Et ce qu’il connaissait, lorsqu’il était enfant, ce réduisait à un village de quelques milliers d’âmes perdu à 450 mètres au-dessus de l’eau et pourtant si loin du ciel.

Il avait aimé son village, puis y avait étouffé lorsque l’appel du large avait sonné. Il l’avait quitté et n’y revenait pas souvent, ses amitiés d’enfance s’étant dissoutes dans les limbes du temps, avec leurs capacités à tout effacer, même les excellents moments. Ce village lui était maintenant étranger. Longtemps après s’être envolé, il avait rêvé d’en sillonner les artères en vélo, comme il aimait à le faire enfant. Toujours le même circuit, avec des lignes droites, des montées, des descentes, des faux-plats. Il se réveillait avec des crampes au mollet, fatigué mais heureux.

La nuit suivante, il s’endormait avec le bonheur de savoir qu’il allait remonter sur son vélo imaginaire et pédaler comme un fou jusqu’à plus soif. A cette époque, il vivait seul. De toute manière, qui aurait supporté de dormir avec ses jambes qui pistonnaient les pédales sous la couette. Petit à petit, son rêve s’en était allé et ses nuits redevenues beaucoup plus calmes.

Il avait découvert la Lorraine lors du contrat concernant le jardin des topiaires. Il avait demandé à Claude de lui donner quelques notions de Lorraine. Il lui avait parlé de son village et de sa famille. Si la Lorraine a été maintes fois envahie, son rattachement à la France est souvent datée au 23 février 1766, date du décès de Stanislas Leszczynski, roi de Pologne déchu. En 1870, elle est allemande. En 1914, des soldats de la même famille pouvait se combattre, les uns sous les couleurs française, d’autres sous les couleurs prussiennes. Apres la première guerre mondiale, la Lorraine redevient française.

Pendant la seconde guerre mondiale, la Lorraine est de nouveau allemande, soumise à un régime intense de germanisation et de nazification. Les francophones sont expulsés par dizaines de milliers, d’autres sont enrôlés de force dans l’armée allemande. Cela se traduisait aussi par les noms des villages qui changeaient de nom au gré des combats, une fois bledville, puis bledheim, puis de nouveau bledville.

Claude lui avait montré des photos de l’entrée de son village avec la plaque portant un nom allemand. Quelques années plus tard la plaque du village était française et portait un nom français. Si certaines villes ont gardé un nom assez proche, comme Zellweiler devenue Zellwiller, d’autres ont choisi d’adopter un nom totalement différent, ainsi Zittersdorf (qui se traduirait par village frissonnant !) s’est transformé en Haut Clocher.

Claude lui avait aussi expliqué qu’il y avait deux Lorraine, celle de Stanislas, la nancéenne, lumineuse et baroque, et l’autre, l’industrieuse mosellane, la sienne, germanophone et balancée entre l’Allemagne et la France, sans doute à cause des ressources minières, charbon et fer, qui étaient siennes. L’une historiquement industrieuse et minière au nord, et l’autre rurale au sud, avec un climat plus favorable. Les mines sont fermées et nombre d’industries ont disparues. Mais la Lorraine a rebondi et c’est rapprochée des régions allemandes les plus proches (Sarre et Rhénanie-Palatinat) avec lesquelles elle est jumelée. Puis en 1995, les trois régions, associées à leurs voisines belge et luxembourgeoise, ont constitué la Grande Région. C’est un grand chantier de coopération sur tous les domaines, qui préfigure ce que pourrait être l’Europe.

La Lorraine aime faire à manger. Immédiatement, comment ne pas penser à la célèbre quiche et aux mirabelles. Claude lui faisait régulièrement goûter à sa délicieuse quiche Lorraine. Quand aux mirabelles, Dupin se souvenait du goût délicieux de ces petites prunes jaunes, mais n’en trouvait plus d’aussi bonnes. On trouvait des ersatz, des trucs qui ressemblaient plus ou moins à l’original, mais le goût n’était pas au rendez-vous. Dupin avait remarqué cela pour d’autres prunes. Certaines se faisaient passer pour des quetsches, alors que c’étaient des prunes d’ente, une variété greffée, comme son nom l’indiquait, et qui devenait le fameux pruneau d’Agen.

La Lorraine savait faire bien d’autres choses, de nombreuses spécialités en témoignaient, du boudin aux macarons en passant par le pâté Lorrain, la potée Lorraine ou encore la tête de veau. C’est aussi une région productrice de vin, avec le gris de Toul et les vins des côtes de la Moselle et de la Meuse. Et pour finir, une des trois plus grandes régions françaises brassicoles. S’il ne reste plus qu’une grande brasserie (la brasserie Champigneulles), un très grand nombre de micro-brasseries propose des bières de tout type.

à suivre dans l’épisode suivant : Dupin – La Lorraine (suite)


Bonne journée les ami(e)s

Image par Gerd Altmann de Pixabay

©️ Texte et photos (sauf café Good morning – voir la légende) – Régis Vignon

17 réflexions sur “Dupin – La Lorraine

  1. Antoine Jumelle dit :

    J’ai longtemps pensé comme Dupin, et puis un jour j’y suis allé et j’ai beaucoup aimé Metz et ces canaux….

    Bonne journée Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Je pense qu’il y a beaucoup de très jolies choses à voir à Metz, Nancy et autres… Dupin est un ignare….
      Bonne journée Antoine

      J'aime

  2. Antoine Jumelle dit :

    et ses canaux bien sûr…

    Aimé par 1 personne

  3. Belle description de la Lorraine, Régis.
    Sais-tu si Dupin connait les bonbons à la bergamote de Nancy ?
    Si ce n’est pas le cas, tu devrais les lui faire découvrir !
    Bone journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Dupin est un ignare. Je vais lui amener quelques bonbons à la bergamote histoire de le cultiver un minimum.
      Bonne journée Jean-Louis

      Aimé par 1 personne

    2. Antoine Jumelle dit :

      Ah oui oui… les bonbons à la bergamote, ma madeleine de Proust à moi, un délice de délice de finesse et de bonheur, j’en rêve c’est trop bon …. Maman en achetait souvent, en boite ronde en métal. RRRRRRRRRRRRrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr les bonbons à la bergamote !!!

      Sinon ça va !

      Aimé par 2 personnes

    3. Maux&Cris dit :

      Il ne te reste plus qu’à trouver un magasin spécialiste en bonbons dans ton coin et d’y prélever un peu de cette madeleine. Tes enfants connaissent déjà ?
      Bonne gourmandise.

      J'aime

  4. Lazuli Biloba dit :

    Merci Régis pour cet hommage à ma région d’adoption. Une région tellement variée que je n’en finis pas de la découvrir. Metz et la Moselle (c’est le territoire qui a été balancé entre la France et l’Allemagne), Nancy, la superbe et aristocratique, les Vosges, leurs forêts et les villes thermales… et partout une gastronomie généreuse comme ses habitants. Et on n’a même plus à craindre la pluie et le froid… Belle journée ! danielle

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      J’avoue que Dupin a repris pas mal de mes a priori. Je vais devoir aller sur place pour prendre connaissance des lieux, de sa gastronomie et de ses vins, et si possible de ses habitants. Le Claude dont je parle ne s’appelle pas ainsi, mais c’est un ami très cher. Il est vraiment Lorrain.
      Bonne journée Danielle,
      Régis

      Aimé par 1 personne

    2. Ah mais je le connais ton Claude ! Il s’appelle Claude Gellée, dit le Lorrain !

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Bon, je n’ai pas eu le plaisir de croiser Le Lorrain, étant né bien tardivement, comme tu dois t’en douter. Mais pour paraphraser SOlène, « Claude, qui ne s’appelle pas Claude, mais… ».
      Mon Claude ne s’appelle pas Ainsi, d’ailleurs Ainsi n’est pas un prénom, ni Claude qui est bien un prénom avec sa particularité « ambidextre » comme Dominique.
      Mon Claude à moi est mon alter ego musical, l’un de mes rares amis de longue date.
      J’aurais été très honoré de croiser Claude Gelée, mais soyons conscients, si cela avait été le cas, je ne serais pas là pour en parler… je suis très heureux de revoir bientôt mon Claude qui ne s’appelle pas Claude, mais…
      Désolé de mon laborieux retour…

      Aimé par 1 personne

    4. Lazuli Biloba dit :

      Amitiés à « Claude » et bienvenue en Lorraine, pas si loin de la nouvelle adresse de la belle Lola si je me souviens bien. Belle soirée, Danielle

      Aimé par 1 personne

    5. Maux&Cris dit :

      Lola est Bisontine ! C’est pas encore la Lorraine, mais c’est vrai que ce n’est pas très loin…
      Bonne soirée Danielle,
      Régis

      J'aime

  5. Pigraï Flair dit :

    Merci pour cet article intéressant. Quand je pense que des familles se combattaient entre elles… Quelle absurdité la guerre! Je sais que c’est facile à dire mais il est plus difficile de rechercher la paix et de la servir.
    Sinon les vosges, la gastronomie et la prune d’ente : un bon programme de paix et de retrouvailles

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Alan !
      C’est mieux de se retrouver autour d’une table pour partager un bon morceau de fromage, un verre de vin, un éclat de rire plutôt que de chaque côté d’une tranchée pour ne rien partager d’autre que la peur, l’effroi et la souffrance.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Brother's Campfire

Gather 'round and hear a tale...

Tears Of The Pen

𝑲𝒂𝒈𝒐 𝑾𝒂 𝑲𝒊𝒎𝒂𝒏𝒊

Maxinfo24

Site d'actualité

Into the Light Adventures

By Sandra Js Photography - Make the rest of your life the best of your life.

%d blogueurs aiment cette page :