Ce matin je vous propose une relecture de ce poème de 2017, issu d’un rêve cinéma trop graphique en noir et blanc, enfin surtout en noir. Merci à mes capricieuses nuits…

Je l’aime, il est fondateur pour moi !

Certain(e)s d’entre vous l’ont déjà lu. Je sollicite leur indulgence!

via Chevauche tes morts… Étends tes ailes

7 réflexions sur “L’emplumé plonge dans son passé

  1. Bonjour Régis
    Je voulais commenter hier soir après être passée comme promis. Puis j’ai eu des problèmes de connexion.
    Ton poème m’a impressionnée. Déjà parce qu’ il est profond, puissant. Ça remue. Et par le fait qu’ il soit issu de ce cauchemar… Ce noir dont tu tires une force génératrice. Je suis restée un long moment songeuse.
    En tout cas, bravo.
    Très très belle journée à toi. Il devrait faire grand beau pour tout le monde. Profitons-en tout en restant prudent. Prends soin de toi, surtout.
    A très bientôt.
    PS: le dernier cauchemar que j’ai fait, c’était au tout début du covid en France. Il n’était pas du tout question de confinement, ni même de pandémie. Eh bien, c’était prémonitoire.
    C’est fort, certains rêves….

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Solène,
      Je suis très touché par ce que tu me dis. La vision a été si forte que j’ai tout fait pour la conserver vivante le temps de la jeter sur le papier. Tu sais comme ils sont volages ces chenapans. À peine nés ils disparaissent aussitôt, pour peut-être revenir nous visiter une autre fois.
      À une époque, j’avais appris à les discipliner un peu. Comme ils influent sur nos vies, il nous est possible de leur rendre la pareille. Je m’étais ainsi débarrassé définitivement d’un rêve récurrent où je finissais accusé, frustré, impuissant..
      J’ai perdu ces capacités, mais j’ai réussi à capturer l’essentiel de ce rêve, à savoir le message qu’il m’adressait.
      Je n’ai rien inventé et n’ai malheureusement pas pu tout sauver. C’était si net…
      Ici la météo ne nous promet rien de bien gentil pour aujourd’hui. Demain je pourrai peut-être m’évader dans la nature, comme dans le poinçonneur des Lilas, chevauchant ma pétrolette. Elle s’appelle Liberté.
      As-tu déjà raconté ton cauchemar ? Ou la réalité qu’il t’avait annoncé ?
      Merci de me donner l’opportunité d’échanger avec toi. C’est toujours un grand plaisir.
      Excellente journée Solène, et à très bientôt.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s