Cons et Anti-vacc

Cons et Anti-vacc

Avec mon amie Carole, nous sommes fiers de vous présenter une stratégie ultra innovante pour venir à bout des cons et des cons d’anti-vacc. C’est le fruit d’un long travail commun, de nombreuses séances de brainstorming, bercées d’une insolente modernité et de partis pris osés.

Les résultats de nos tests ont été plus qu’encourageant, bien au-delà de nos espérances, que la raison et notre prudence nous avait fait placer bien en deça. les protocoles d’études clinique ont été écrits et validés. Les premiers retours de ces études cliniques (double aveugle) sont très favorables et sans vouloir vous embêter avec des chiffres, notez que le taux de réussite est de 98%. Oui, et vous l’avez noté, c’est bien au-delà de ce qui est généralement constaté.

Mais avant de vous dévoiler notre procédé, je dois vous avouer que nous avons pioché, Carole et moi, dans nos vies, nos envies et notre histoire personnelle. Nous avons demandé à nos enfants respectif d’inventer la téléportation et l’ubiquité pour ma part, et un vaccin anti-cons pour Carole.

Lors de nos premiers entretiens je taquinai Carole « et si on tombe sur des cons d’anti vacc ». Toujours ce sens du détail, qui parfois nuit au résultat lorsque l’arbre cache la forêt. Avec son côté volontaire et débridée, Carole me répondit « deux baffes ». C’était l’idée majeure.

Le plus gros problème a été le nommage de nos populations. Vous n’avez pas été sans remarquer que les acronymes des deux populations sont identiques : CAV pour Con qui Accepte le Vaccin et CAV pour Con Anti-Vacc. Après avoir longuement délibéré et avec l’assistance d’une entreprise spécialisée, nous avons adopté : CONCON pour les premiers et CONCAV pour les seconds. Ce gros problème a pu être géré sans glissement de planning, nous en somme très fiers.

Evidemment le fameux secret des affaires, qui fait tant jaser (à prononcer avec l’accent canadien s’il vous plait, et même si cela ne vous plait pas d’ailleurs), devrait nous inciter à rester prudents et ne pas dévoiler le process d’administration du vaccin, mais nous comptons bénéficier de l’avance donnée par l’innovation apportée par notre solution. Du coup, je dévoile les secrets qui sont les nôtres.

Process Ref. CONCON v2.1 : Les populations acceptant le vaccin seront vaccinées.

Process Ref. CONCAV v2.4 : Carole et moi nous téléportons à portée de main du patient. Carole lui colle deux baffes. Le patient est choqué, je profite de la surprise pour lui administrer le vaccin d’un geste précis et rapide, ma marque de fabrique. Carole lui administre deux autres baffes parce qu’elle aime bien, ça lui fait plaisir et la détend, et ce qui peut faire du bien à Carole, c’est bon. Nous sautons dans le téléporteur et partons vers le prochain patient.

Process Ref. TROCON v2.2 : certains CONCON pourraient finalement rejeter le vaccin, sans être forcément anti-vacc de manière générale. Le process CONCAV v2.4 leur sera appliqué.

Evidemment, vu les cohortes à traiter, nous avons dû plancher sur l’industrialisation du process. Pour cela, à des fins de rentabilité et pour raccourcir la durée totale de l’opération et bénéficier de l’effet surprise, paramètre fondamental, nous avons intégré l’ubiquité dans nos process.

Espérant oeuvrer ainsi pour un monde meilleur, Carole et moi vous adressons nos salutations les plus enjouées ainsi qu’un gros bisou.

P.S.

  • Aucun animal n’a été utilisé lors de nos études cliniques.
  • Les situations et les populations sont totalement imaginaires. Nan, j’déconne….

Nous avons ensuite travaillé sur les critères d’identification du simple con qui accepte le vaccin et de celui qui présente des caractères évidents d’ anti-vaccisme, les stratégies d’application du traitement pouvant être différenciées.

2 réflexions sur “Cons et Anti-vacc

  1. Et les cons comme moi, qui se sont faits vacciner à l’insu de leur plein gré, tout ça parce qu’ils étaient trop petits pour décider ? Et qui gardent encore les traces, plusieurs décennies plus tard, des scarifications appliquées par le médecin vaccinothérapeute…

    Bon, ce qui me préoccupe en premier lieu, c’est la périodicité des rappels !
    Bien amicalement

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai toujours la trace du bcg sur l’épaule, c’est un ami maintenant depuis le temps que l’on se fréquente.
      Le problème est que les enfants non vaccinés sont de belles proies pour les rougeoles et autres plaies, mais aussi des vecteurs potentiels de virus.

      J'aime

Répondre à yannucoj Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s