Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Évidemment, faire une chronique sur le dernier prix Goncourt ne fait pas preuve d’une grande originalité, ni d’une prise de risque incontrôlée. Mais là, croyez-moi, aucun calcul de ma part. Juste le besoin de parler d’un livre qui m’a emporté. Un de ces livres dont on se dit qu’il a grandement mérité d’être mis au-dessus de la plus haute des piles par les jurés de l’un des plus grands prix littéraires.

C’est le premier livre d’Hervé Le Tellier que je lis. Je découvre l’auteur et peux vous garantir que j’en lirai d’autres. Les avis des critiques sur cet opus convergent vers la dithyrambe (j’avais un challenge personnel à réussir en casant ce joli mot). Je m’inscris dans cette mouvance avec plaisir. Mais qu’a donc ce livre pour autant plaire ?

Si je vous dis que ce livre est une anomalie, vous allez lâcher un souffle de déconvenue. En fait, si je dis cela, c’est une double mise en abyme, car l’auteur parle d’un auteur qui a écrit un livre qui s’appelle L’Anomalie. Vous me suivez ? Et si j’ajoute que cet auteur inventé est l’un des personnages qui va vivre l’anomalie décrite par Le Tellier, vous me suivez toujours ?

Je sens que je vous alambique. Oui, mais ça va bien avec dithyrambique. Surtout, ne prenez pas peur, le livre n’est pas alambiqué. Il réussit cette impossible merveille d’être, bien que d’une taille raisonnable (336 pages), d’une richesse folle, par ses personnages, ses situations et par cette intrigante anomalie, dont vous ne saurez rien par moi, si ce n’est qu’elle a des conséquences incroyables sur une quantité de personnages, semant amour et mort sans grand discernement.

Eros et Thanatos sont là, fidèles au rendez-vous. Deux des principaux moteurs de la vie sont au centre de l’anomalie. Ils s’expriment d’une manière inattendue, que l’on pourrait qualifier de science-fiction sans faire injure au genre, bien au contraire. Ou d’hypothèse métaphysique, ou de scénario physique. L’anomalie interroge la science, la religion, la politique, la société. Au même titre que la saleté de Covid qui interfère avec tous ces sujets.

Le parallèle entre l’anomalie et notre quotidien est là, dans vos mains. Quelque chose d’imprévu, de quasiment impossible, de révoltant, se produit et fout la merde dans des proportions folles.

Hervé le Tellier vous dresse la vie, les aspirations, les amours d’une dizaine de personnages dans la première partie. Ils n’ont rien à voir les uns avec les autres, ou s’ils partagent quelque chose, c’est anecdotique (zut, c’est en tique pas en bique…). Une dizaine de vies sont campées, dont on sait tout ce qu’il est important de savoir pour que les personnages vivent, aient une texture.

Puis il se passe l’anomalie, dont vous savez que je ne dirai rien, sauf si vous m’envoyez de quoi m’acheter soit une nouvelle moto, soit une Alpine A110s. C’est petit, mais ma morale a des limites et maintenant, vous savez où elles sont.

Sachez que l’anomalie est assez importante pour que le président des Etats-Unis d’Amérique en personne, enfin ex-président depuis quelques minutes, le premier président à avoir passé 223 jours sur un mandat de quatre ans à jouer au golf, et maintenant redevenu golfeur à plein temps, doive intervenir. L’auteur ne le ménage pas, d’ailleurs, avec discernement et finesse.

Le traitement de l’anomalie constitue la partie centrale du livre. Elle fait intervenir des jeunes scientifiques que vous aimerez, des militaires que vous aimerez peut-être un peu moins, les grands politiques et les grands religieux du monde. Oui rien que ça. Monsieur Le Tellier s’est donné un gros budget personnages.

La troisième partie sera le résultat de l’anomalie sur les personnages présentés au début du livre. Autant les situations étaient différentes, autant les conséquences sont variées, heureuses ou malheureuses, mais toutes incroyables.

Et tout ça tient impeccablement la route. Hervé Le Tellier nous réjouit avec un récit prenant, riche, qui nous attrape dès le début jusqu’à une fin surprenante et qui arrivera forcément trop tôt. L’auteur est un Oulipien convaincu. Il est même le président du mouvement depuis 2019. Ecrivain (romans, nouvelles, théâtre), poète, journaliste, l’homme est mathématicien de formation, journaliste mais aussi docteur en linguistique. Il a collaboré à La Grosse Bertha, l’ancêtre de Charlie-Hebdo.

Ce livre est l’un de ceux dans lequel on est bien, que l’on se force à refermer après une cinquantaine de pages afin de ne pas le dévorer d’une traite et d’en faire durer le plaisir. Je me suis offert le plaisir égoïste et vain de ne pas utiliser de marque-page et de trouver un moyen mnémotechnique (tiens je nique encore la bique ! C’est critique…) pour me souvenir du numéro de page.

Je me souviens m’être arrêté à la page 206 en me souvenant de moins quatre. Démerdez-vous avec ça. Celle ou celui qui trouve n’a droit à rien. Et aussi 252, un palindrome, 104, comme la voiture ou 289, presque 290… je me souviens de toutes les pages…. Bref, on s’en fout. La mnémotechnie c’est perso d’abord.

L’anomalie est un excellent livre que je vous conseille sans réserve. Je vous conseille même de ne pas attendre, ou alors juste un peu, pour attiser le désir…

L'anomalie
Hervé Le Tellier
Collection Blanche
Gallimard
20€
Allez chez votre libraire. A vernon, c'est La Compagnie des Livres

34 réflexions sur “Chronique – L’anomalie – Hervé Le Tellier

  1. Roseleen dit :

    Bonjour ! Pour ma part ce livre m’a profondément ennuyée, malgré l’excellente écriture et l’idée de départ très bonne. En matière de SF, ou plutôt de dystopie, j’ai lu bien mieux…J’avais fait une chronique sur mon blog. Cà reste un bon livre, mais je ne comprends pas trop l’engouement, sans doute ses piques et dénonciations y sont pour quelque chose mais pour ma part je ne supporte plus la satire dans les romans, surtout sur l’actu du moment, mais c’est purement personnel…Très bonne journée ! Merci pour cette chronique, c’est chouette le partage de ressenti de lecture, même (surtout?) si divergeant !

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Si nous avions tous le même avis, nous baignerions dans un océan d’ennui. En fait ce n’est pas un livre de sf, mais il en utilise quelques ressorts.
      Pour la satire, il n’en fait pas trop. J’ai relevé deux ou trois piques envers Trump, mais très bien embalées.
      Merci pour ton commentaire Roseleen. Belle journée.

      Aimé par 1 personne

  2. Curieusement, je n’ai pas envie de le lire, car je n’aime pas son titre… Trop plat…

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonjour Christine,
      Je le trouve plutôt intrigant ce titre. En tout cas, le livre n’est pas plat.
      Bonne journée.

      Aimé par 2 personnes

  3. Photonanie dit :

    Et bien tu as piqué ma curiosité mais je vais attendre qu’il sorte en poche et juste l’inscrire dans ma liste de livres perso intitulée « à lire un jour ».
    Sinon, le principal de ce billet est qu’il signe est ton retour 🙂
    Bonne journée.

    Aimé par 4 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Bonjour Photonanie,
      Merci pour ton commentaire. Je ne serai sans doute pas quotidien, surtout au début. Nous nous sauvons pour le week-end chez des amis bretons respirer le bon air.
      Bonne journée.

      J'aime

  4. Angélique dit :

    Bonjour et merci pour la présentation de ce livre. Je le trouverai à la bibliothèque (je ne prends pas de risques).
    Il y a beaucoup d’anomalies. Matrix a Néo et cellulaire de Stephen King vaut le détour. Sans parler de Lilou, anomalie génétique et 5e élément : l’amour.
    Ça me fait plaisir de te lire, ça faisait longtemps.
    Je te souhaite une excellente journée 😘

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Lilou, c’est ma préférée. La fragilité et la force surhumaine de l’amour réunies en une seule personne, comment ne pas être captivé ?
      Merci pour ton commentaire.
      Belle journée Angélique. Bisous

      Aimé par 1 personne

  5. Crotte de bique, tu as raté l’aérobique, Régis. 😉
    Mais foin des plaisanteries, je vais voir si je peux l’emprunter à la médiathèque préférée.
    Bonne journée.

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Et l’apérobique aussi…😂
      Belle journée Jean-Louis.

      Aimé par 2 personnes

  6. Paquerite dit :

    Régis,
    Tu m’as donné plus qu’envie de le dévorer et ce sans tarder !
    Mais quelle chronique !
    Mais quel bonheur de te lire, tout cela me rend heureuse…
    J’ai 2 ou 3 livres en retard, donc ce sera pour le printemps, il faut que je sois sérieuse, je viens de m’offrir « Vie à vendre » le dernier Mishima découvert de dessous les fagots 😉
    Je t’embrasse très fort Régis❤️

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Je n’ai plus rien à lire. Je vais piocher dans la bibliothèque pour me faire une relecture. Ulysse de ou Belle du seigneur de Cohen ? Ou un polar bien glauque ?
      Je n’ai pas encore lu Mishima. Et hop, une nouvelle cible…
      Merci pour ton gentil commentaire, ma chère Corinne.
      Je te souhaite une très belle journée.
      Gros bisous 😘

      Aimé par 1 personne

    2. Paquerite dit :

      Si je peux te recommander un livre ou deux de Mishima, ce sera avec plaisir, je crois que de très loin c’est mon auteur préféré avec Tesson, Kafka et Dostoievski 😉
      Des bisous Régis !!!

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Avec plaisir, s’il te plait !

      J'aime

    4. Paquerite dit :

      « La mort en été », « Le marin rejeté par la mer », « Le pavillon d’Or », « Confession d’un masque » j’en ai lu tellement de lui…
      Mais il y a aussi l’ouvrage de Marguerite Yourcenar qui est excellent sur lui
      Mishima ou la vision du vide (en poche)
      J’ai plusieurs biographies de cet auteur.
      Ce qui me fait vraiment plaisir c’est que longtemps les japonais lui ont tourné le dos, et Mishima est entrain de regagner le cœur des japonais.
      Il défendait simplement l’âme de son pays contre les ravages de la forte américanisation de la société nippone après la seconde guerre mondiale.
      Et puis son Seppuku n’a pas arrangé les choses, cela a jeté un grand froid, il a orchestré sa mort de manière assez singulière, et pour les japonais c’était trop (Mishima descendait d’une grande lignée de samouraïs, pour lui ce type de suicide était intimement lié à un rituel…)
      C’est un homme extrêmement brillant dont la vie a été traversée de nombreux tourments, notamment son homosexualité qui était complètement réprimée pour ne pas déplaire et entrer dans le rang, il était père de famille marié, mais ce n’était pas ce qui le comblait…
      J’avais lu des années après l’avoir lu que son livre préféré était Salomé d’Oscar Wilde, bizarre 😉
      je t’embrasse
      Il faut que je fasse un article sur Mishima, mais je ne sens pas digne de son écriture, je ne suis qu’une admiratrice de son style et de son univers si particulier. Bon après je suis fascinée par le Japon, donc c’était difficile de passer à côté d’un si grand auteur 😉
      Des bisous Régis

      Aimé par 1 personne

    5. Maux&Cris dit :

      Merci beaucoup Corinne.
      Je ne peux que t’encourager à rédiger cet article, que j’aurai plaisir à déguster. Ne te laisse pas impressionner par son style. Essaye plutôt de nous le décrire, de nous le faire comprendre, mais avec ton style, tes images et tes mots. C’est ce qui sera le mieux.
      Bisous.
      P.S. : c’est ma librairie du coin qui va être contente… 😉

      Aimé par 2 personnes

    6. Paquerite dit :

      ça marche ! 😉

      Aimé par 1 personne

  7. Solène Vosse dit :

    Bonjour Régis,
    Depuis une décennie, c’est la première année qu’un Goncourt ne rejoint pas ma bibliothèque. Le Goncourt faisant partie de mes cadeaux d’anniversaire, j’avais pris les devants, demandant à ma famille d’éviter. Trop souvent déçue ! Exception faite pour Boussole. 1 sur 10
    Aussi le soir de la remise de ce « prestigieux » prix; lorsque j’ai entendu l’auteur parler de son œuvre, celui-ci m’a fortement confortée dans la non envie. Enfin bref !
    Je relirai ton billet. Pour l’heure, je préfère rester concentrée.Mais une chose est sûre, je ne prendrai pas de risque. J’attendrai qu’il soit à la bibliothèque municipale pour le lire. Merci à toi, Regis. Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Chacun ses goûts, ma belle ! Reste concentrée sur ton ouvrage. Je pense à toi et t’envoie des bisous d’hiver. À déguster, au chaud, avec ton prochain café et un petit écolier. Je parle du biscuit…
      Bisous

      J'aime

  8. Oui votre article donne envie de le lire alors que j’avais un a priori (faut toujours se méfier des a priori… 🙂 ) merci et très bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Alors j’ai réussi mon coup. Si vous le lisez, dites moi ce que vous en penser, s’il vous plait.
      Belle journée.

      Aimé par 1 personne

    2. D’accord, je le ferai, (pas dans l’immédiat, car là ya une pile de livres qui me font de l’oeil, mais l’ouvrage de Le Tellier va aller les rejoindre :-)), très bonne soirée

      Aimé par 1 personne

  9. Bibliofeel dit :

    J’ai ce livre dans ma pile, cadeau de Noël des enfants… Je suis impatient de m’y mettre après ta belle chronique. Il va remonter de quelques étages ! Belle journée à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonne lecture alors. Cela devrait te plaire. Merci pour ton mot. Bonne journée.

      Aimé par 1 personne

  10. Lazuli Biloba dit :

    Merci pour cette superbe critique qui en dit beaucoup sans rien révéler. Je viens justement de voir une amie qui est complètement envoûtée par ce livre. A vous deux, vous m’avez convaincue, ce qui n’était pas évident car le justificatif donné par le président de l’académie du Goncourt pour lui décerner le prix est pour moi un repoussoir : « ça ferait un excellent scénario de film ». Belles lectures, danielle

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Ce qui dit votre amie est très juste, il est envoutant. Oui, c’est vrai, cela ferait un excellent scénario de film.
      Merci pour ce commentaire.
      Bonne soirée Danielle

      Aimé par 1 personne

  11. Pigraï Flair dit :

    Salut Régis
    J’ai bien aimé le ton de ce post. To. article est vivant et donne envie de le lire. Je l’avais mis sur ma liste de Noël mais j’ai eu des bonnes BD. Je suis tenté par la lecture de ce livre. Je vais éviter d’avoir des attentes et me laisser conduire par l’auteur. Je verrais bien.
    Je vois que le desir de l’Alpine tient toujours. On va tous se cautériser pour t’offrir quelques heures sur un circuit sans te soudoyer des infos 😁

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Alan, ton commentaire me fait plaisir. J’ai réussi la mission que je m‘étais donné. Belle lecture.
      C’est un gag pour l’Alpine. C’est vrai que je suis dingue de cette voiture. Le bruit qu’elle fait me donne envie de la piloter encore. Peut-être m’offrirai-je un jour d’autres tours sur circuit. Je ferais cela avec mon fils, dingue de voitures, de F1 et d’Alpine, comme moi. Mais je devrais trouver un cours de pilotage plus sérieux que trois tours et puis s’en va. Un cours où on apprends à tirer le meilleur d’une voiture… et à aller plus vite.
      Une chose est sûre, si je gagne au loto, la première chose que je fais c’est d’appeler un concessionnaire Alpine. Bon, il faudrait que je joue pour cela…
      Bonne soirée.

      J'aime

    2. Pigraï Flair dit :

      Pour le cours de pilotage, inscris-toi au plus tôt 😉. Pour l’alpine, tu peux en piquer une à un milliardaire ou à défaut un milionnaire🤔. Sinon, une location sur une semaine c’est pas forcément une fortune.

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Oui, j’avais regardé les locations pour un week-end ou une semaine, mais pour rouler à 80 et 130 sur autoroute, c’est gâché !!! Le cours de pilotage, j’en ai déjà fait un mais c’était frustrant, je n’ai pas pu utiliser tout le potentiel de la voiture. J’en referai un autre avec une autre organisation…

      J'aime

    4. Pigraï Flair dit :

      Existe t’il des clubs ou des assos de cinglés de la caisse ? 😎

      Aimé par 1 personne

    5. Maux&Cris dit :

      Sûrement, mais ce sont souvent des propriétaires. J’ai un ami qui a une vieille Jaguar, qui fait des rencontres avec d’autres adeptes de Jaguar, de temps à autres.
      Une fois à Dieppe, où est installé Alpine, j’ai vu une concentration d’Alpine. Des dizaines d’Alpine… c’était fabuleux !

      J'aime

    6. Pigraï Flair dit :

      A suivre 😃. Bon week-end Régis

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

FILOSOFIA DEL RECONOCIMIENTO

DISQUISICIONES DESDE EL ABISMO

Myrela

Umjetnost, zdravlje, civilizacije, fotografije, priroda, knjige, recepti, itd.

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bliss & Kiss

Take a seat, Grab a drink and Enjoy the read!

%d blogueurs aiment cette page :