Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Raz le bol des chroniques sur des sujets de fond ou d’actualité. D’autres le font si bien que, même avec la plus belle plume arrachée au croupion du plus bel oiseau, je ne peux pas lutter. Du coup, je décide de faire une chronique sur un sujet fondamental mais trop rarement abordé. Le rien.

Par quel axe vais-je attaquer ce sujet si passionnant ? Il n’en manque pas. Tout comme du silence jaillit la musique, en faisant le tour de rien, on doit bien finir par tomber sur quelque chose. Je m’installe donc dans un coin calme de la maison, peu éclairé, et me met en tailleur. Pas en tailleur de pierre, ou de Paul d’ailleurs. Non, juste la position.

Pour toucher le rien du bout des doigts, je m’étais dit qu’il fallait faire le vide. J’ai commencé prosaïquement par moi. Bizarrement, ce fut aisé. Taisez-vous, disais-je à mes pensées. Pas les fleurs, plutôt celles qui naissent dans notre bulbe. Ne compliquez pas, s’il vous plait.

Au bout de quelques instants, il n’en restait plus qu’une pincée, de ces pensées. Puis, plus rien… mais là, cela ne va plus du tout. Je cherche le rien et me voilà trouver plus rien. C’est sans issue. Comme aurait dit Devos, plus rien, ce n’est pas rien et pas rien, c’est déjà quelque chose.

Il me fallait faire le vide. J’ai donc cherché l’outil adéquat, la fameuse pelle à vide. Une pelle qui ressemble à toutes les autres, mais spécialisée en vide. Elle fait des trous dans le vide pour en retirer tout ce qui peut le remplir. Cela marche aussi avec un aspirateur parait-il. Excepté que celui qui passe l’aspirateur dans le vide passe pour un drôle d’hurluberlu, ou un doux rêveur.

En quelques pelletées, j’arrivais au fond du vide. L’avantage de pelleter du vide, c’est que ce n’est pas fatiguant. La pelle peut être minuscule, format pelle de plage pour enfants débutant. Cela ne mesure rien, ne pèse rien. Du coup, pas d’effort à fournir. Et on est vite au bout.

Enfin, au bout, c’est vite dit. Personne n’imagine le vide, ou le rien, comme ayant un bout. Un bâton a un bout, une ficelle a un bout. Même l’eau bout, à 100 degrés d’ailleurs, mais le rien est un tout qui ne présente aucun bout pour l’attraper. Le rien est vide de bout et le vide n’a rien d’un bout.

D’un coup, alors que j’avais portant dû faire le vide, une idée surgit, non sans me causer une certaine douleur. Et l’expression mine de rien ! Voilà qu’un abîme de perplexité s’ouvrait. Une mine est un gisement de matières. Quoi de plus concret que la matière ? Mais une mine de rien… non vraiment, aucune mine ne peut raisonnablement être de rien.

Quel stupidité d’imaginer ces pauvres wagonnets dont le destin cruel serait de transporter du minerai de rien depuis le fond de la mine vers un gros camion ! C’est totalement vide de sens. Penser que certains risqueraient d’être attrapés par de violents coups de grisou pour si peu !

Remontons sur le sol. Que penser de ces petits riens qui nous égaillent la vie ? Le rien peut-il être petit ? Le rien n’a pas de dimension. Il est à la fois infiniment important et pourtant ne pèse rien, tient dans une tête d’épingle. Ces petits riens sont donc gigantesques. Cultivons-les…

Si vous me dites merci, je vous répondrais « de rien ». Bonne journée, mine de rien, les ami(e)s !

(C) Texte et images Régis Vignon – 2020

23 réflexions sur “Intraduisible chronique de rien…

  1. Excellent Régis, c’est ce qui s’appelle écrire pour ne rien écrire, et pourtant au bout, il y a quelque chose!
    Une petite remarque, si l’eau bout à 100 °, c’est au niveau de la mer. En haut du Mont Blanc, ce serait plutôt à 90 °, comme l’angle droit.
    Très belle journée à toi.
    (P.S. connais-tu ce poème « La rien que la toute la », premier sonnet écrit sans aucun substantif :
    https://www.oulipo.net/fr/la-rien-que-la-toute-la )

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Un oulipien aurait dit que l’eau bout à 100 ° au niveau de l’amer. Et un amer est aussi un repère visuel pour marin.

      Je refuse de monter au sommet du Mont Blanc, juste pour aller faire bouillir de l’eau. Encore, si l’on me disait d’aller m’y faire cuire un oeuf, cela permettrait d’allier mon amour immodéré des oeufs durs et celui plus modeste pour la physique. Quoique je ne sois pas insensible au physique de certaines dames, capable de déclencher des réactions chimiques et néanmoins physiques chez moi.

      Je ne connaissais pas le poème de l’oulipien en chef François Le Lionnais, ce qu’il n’était pas d’ailleurs, contrairement à moi, bien qu’il y résistât pendant la guerre, avant d’être capturé et de devoir participer à la création des V2. Tu te souviens que j’ai été voir un site de lancement de V1 il y a peu.

      Son poème, sorte d’attentat contre l’omni-présence des substantifs, prouve bien que du néant jaillit le sens. A vrai dire, s’il est aisé de comprendre le titre du poème, le sens de la suite m’échappe, et j’en reste fort agacé…

      Merci pour ton mot Jean-Louis.

      Tu comprends, il y a des moments dans la vie où il est important de ne parler de rien. En prime, c’est un endroit où je me sens très bien.

      Très belle journée Jean-Louis.

      Aimé par 1 personne

    2. Eh oui, François Le Lionnais, grand ami de Raymond QUENEAU, avec qui ils ont fondé l’OuLiPo. Mathématicien et joueur d’échecs de haut niveau, on dit que si Gorges PEREC et Jacques ROUBAUD (autre mathématicien) (et Pierre LUSSON me semble-t-il) ont écrit leur « Petit traité invitant à la découverte de l’art subtil du jeu de go », c’était uniquement pour taquiner Le Lionnais.

      Aimé par 1 personne

  2. Photonanie dit :

    Même si tu considères comme vide ton texte sur le rien, moi il m’a fait sourire à plusieurs reprises, trois fois exactement mais il est vrai que pour me faire sourire trois fois rien suffisent…
    Bonne journée

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Merci pour tes mots Photonanie.
      Si j’ai réussi à te faire sourire, alors je suis content, cet anti-texte n’aura pas servi a rien.
      Je te souhaite une belle journée.

      Aimé par 1 personne

  3. Antoine Jumelle dit :

    Oh le bon sourire en te lisant ce matin.
    C’est pas rien.
    Bonne journée Régis

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      😀😁 un sourire, c’est pas grand chose, mais ça fait tout ! 😁😀
      Bonne journée Antoine.
      P.S. : j’attends encore un jour avec une météo sèche et peu chaude pour nettoyer la chaine de transmission de Liberté et tenter d’identifier la source de sa petite fuite d’huile…. 🥴😷

      Aimé par 1 personne

  4. iotop dit :

    Bon jour,
    A la lecture de ce rien, je pensais à l’anagramme qui est le mot : nier. Et de fil en aiguille, il est bien question dans ce texte de ne pas nier le rien et d’apporter un éclairage sur ce qui fait toutes les structures de l’Univers car le rien est un élément fondateur de l’existant qu’il soit inerte ou vivant …
    Merci pour ce partage, qui mine de rien m’a fait écrire ce quelque chose … 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 4 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Max-Louis pour tes mots.
      Pour pousser le bouchon encore un peu dans le même sens que toi, nier est l’inverse du rein, ce qui m’amuse beaucoup puisqu’à la place de mon rein droit, j’ai droit à rien.
      Et comment passer du tout ou rien au rien du tout ? L’éternelle lutte entre les jusqu’au boutistes et les nihilistes…
      Bonne journée Max-Louis

      Aimé par 2 personnes

  5. C’est top, rien à redire!
    Bonne journée
    Gérard

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Gérard ! 🤗
      Bonne journée,
      Régis

      Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Francine.
      Si j’ai pu t’accrocher un sourire, je n’aurais pas perdu mon temps… 😂
      Bonne journée,
      Régis

      Aimé par 1 personne

  6. Lia dit :

    J’aime bien ce promenade dans l’espirit. Super et merci! 😊

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Thank you for yours words Lia. I am happy if you smiled…
      I hope your day is fine.
      Regards,
      Régis

      Aimé par 1 personne

  7. Un réalisateur canadien, Vincenzo Natali, a fait un film qui s’appelle «Nothing» en 2003. Faire un film sur rien, faut le faire! D’ailleurs, il était pas mal du tout. Bonne journée, Régis.

    Aimé par 3 personnes

  8. ID de femmes dit :

    Merci de m’avoir ramenée à cet humoriste poète qui soulevait mon enthousiasme : Raymond Devos. J’aime l’absurde. Chronique très fine, Régis…

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Renée. J’ai eu le plaisir d’assister à l’un de ses spectacles. C’était effectivement plein d’humour, cela va de soi, mais également plein de poésie. Certains moments sont restés longtemps dans les premiers rangs de ma mémoire.
      Heureux que certaines de nos références soient les mêmes !
      A bientôt Renée,
      Régis

      Aimé par 2 personnes

  9. Maux&Cris dit :

    Faire un film sur rien, c’est gonflé. J’ignorais que quelqu’un l’avait tenté ! Et visiblement, réussi.
    Merci pour ces informations Francine.

    Aimé par 3 personnes

  10. Solène Vosse dit :

     » Eclaire ce que tu aimes sans toucher à ton ombre »… phrase d’intro du livre de C. Bobin dont j’ai commencé à te parler sur FB. Et qui, en fait, devient très vite l’éloge de l’essence de l’être, l’amour ! La seule force capable de transformer le rien en tout, et qui fait que  » la vie devient légère, penchée sur ce tout »…

    Tres belle soirée a toi, mon Emplumé. Bisous. A demain. 😘❤🌹

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Christian Bobin voudrait-il dire que nous devons expliquer parler de choses sans se projeter dedans ? Ou sans projeter ses fantasmes peut-être plus encore ?
      C’est difficile de parler sans que nos besoins / frustrations / désirs / forces / faiblesses / histoire ne transpirent malgré nos efforts dans l’ombre des mots (j’avais écrit des morts…) que nous couchons sur le papier.
      Mais s’oublier est si facile pourtant, si je considère le nombre de fois ou je sers de l’eau à tout le monde à table, pour me rendre compte cinq minutes après que mon verre est toujours aussi vide…
      Oui, très belle soirée aussi ma SOLène ! Bisous. 🌹❤😘

      Aimé par 1 personne

  11. francefougere dit :

    Tout simplement superbe – et tonique 🙂 Merci !

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Merci pour ces gentils mots France ! 🤗

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le blog de Kimihiro Watanuki

Histoire d'essayer de faire quelque chose avec des riens

PENSER study point

An online book of information, knowledge and news

LE MONDE DE SOLÈNE

Le printemps reviendra, il revient toujours...

%d blogueurs aiment cette page :