Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Le tambour a retenti, son roulement a cassé le silence angoissé. Ce n’était pas un frisé, ni un roulé, c’était un moulin. Quand il a cessé, la nouvelle est tombée. Ce sera Besançon. Jusque-là, s’il vous plait les habitants de Besançon merci de sauter directement au paragraphe suivant, Cette ville n’était pour moi que la ville déserte que nous traversions, mon copain et moi, en pleine nuit pour rejoindre notre caserne allemande de Reutlingen. Cette ville, je n’en connais que la tristesse de ces nuits de route vers la fin d’une permission.

The drum sounded, its roll breaking the agonized silence. It was not a single stroke roll or a double stroke roll, it was a paradiddle. When he stopped, the news broke. It will be Besançon. Until then, please the inhabitants of Besançon, thank you for skipping directly to the next paragraph, This city was for me only the deserted city that we crossed, a friend of mine and I, in the middle of the night to reach our German barracks in Reutlingen. This city was only the sadness of those nights on the road towards the end of a leave.

 

Il va être temps de la voir autrement. Elle vient de si loin dans mon esprit que je ne pourrais qu’être heureusement surpris. Et puis, la ville qui va héberger les trois prochaines années de ma Lola, devra être heureuse de compter une si chouette personne parmi ses ouailles.

It will be time to see it differently. It comes so far in my mind that I could only be happily surprised. And then, the city which will host the next three years of my Lola, will have to be happy to count such a nice person among its flock.

 

Tant pis pour Brest, qui lui avait pourtant ouvert son cœur. Nous adorons la Bretagne et je me réjouissais d’y aller de temps à autres. Tant pis pour Grenoble, ville que je ne connais en rien, à part que Lola aurait pu y jouer de basse électrique (Calojero je te salue…), mais qui n’a pas voulu d’elle. Les pauvres…

Too bad for Brest, who had nevertheless opened his heart to her. We love Brittany and I looked forward to going there once in a while. Too bad for Grenoble, a city that I know nothing about, except that Lola could have played electric bass there (Hi Calojerosorry it’s a very french joke), but who did not want her. Poor people…

 

La rentrée de l’ISIFC se fera le 3 septembre. Oui, je sais, c’est imprononçable. Ne tentez pas de le dire à voix haute, vous risqueriez de faire un nœud à votre langue ou de vous coincer la luette dans un virage serré. Cela veut dire Institut Supérieur d’Ingénieurs de Franche-Comté. Ce qui dit où elle est mais rien de son domaine d’activité, le biomédical. Lola sera ingénieur biomédical.

The ISIFC reopens on September 3. Yes, I know, it’s unpronounceable. Do not try to say it out loud, you might tie your tongue in a knot or get your uvula caught in a tight bend. This means the Higher Institute of Engineers of Franche-Comté. Which talks about the location, but nothing about the activity, biomedical. Lola will be a biomedical engineer.

 

A la une de Google aujourd’hui : Besançon football signe une 4ème victoire en amical contre Is-Selongey ; La table de Cyrille à Besançon : « nous visons l’étoile » (le chef) ; Besançon : ils volent une pompe à spa, discutent avec les voisins et se font arrêter. Trois nouvelles qui, je l’espère, ne représentent pas l’entièreté de l’actualité Bisontine. La chasse au bison devra évidemment rester l’activité essentielle des gens du coin.

On Google today: Besançon football scores 4th friendly victory against Is-Selongey; Cyrille’s table in Besançon: « we are aiming for the star » (the chef); Besançon: they steal a spa pump, talk to the neighbors and get arrested. Three short stories which I hope do not represent all of the Bisontine news. Bison is the french word for buffalo. Buffalo hunting will obviously have to remain the main activity of the locals.

 

En dehors de ces remarques, qui ne sont que de l’humour, je m’attends à découvrir pendant ces trois années une belle ville, riche d’une histoire que son placement de carrefour entre Alsace, Jura et Bourgogne n’aura pas manqué de lui conférer. J’y reviendrai certainement.

Apart from these remarks, which are only humor, I expect to discover during these three years a beautiful city, rich in a history that its location as a crossroads between Alsace, Jura and Burgundy will not have missed to confer on it. I will definitely come back to this topic.

A vol d’oiseau, il y 258 km entre Jeufosse et Nevers, 218 km entre Nevers et Besançon et 389 km entre Besançon et Jeufosse. Nous serons à portée de quelques heures de route les uns des autres.

On direct line, there are 258 km between Jeufosse and Nevers, 218 km between Nevers and Besançon and 389 km between Besançon and Jeufosse. We will be within a few hours’ drive of each other.

 

Bonne journée les ami(e)s
Good day friends

(c) Textes et photo d’entête Régis Vignon, Autres photos par Baptiste Heschung,  rostichep et  gazetasecret (voir la légende des photos) / Texts and header picture Régis Vignon – Others pictures by Baptiste Heschung,  rostichep et  gazetasecret (cf. legend of the pictures)

5 réflexions sur “Besançon, Grenoble ou Brest… / Besançon, Grenoble or Brest …

  1. Ainsi donc l’aléa est jacté, ce sera Besançon.

    Pour la chasse aux bisons, rassure-toi pour eux, quand ils sont teints, les bisons ne se distinguent pas des autochtones.

    Bonne journée, Régis.

    Aimé par 3 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      😂 bonne journée Jean-Louis.

      Aimé par 2 personnes

  2. Photonanie dit :

    J’ai écrit un article sur Besançon si ça te dit tu y es le bienvenu 😉 https://photonanie.com/2016/03/22/voyage-voyage-besancon/
    J’en avais aussi un souvenir de jeunesse peu engageant et finalement, comme souvent, il fallait juste prendre la peine de parcourir cette ville avec l’esprit et les yeux grand ouverts.

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Effectivement, c’est bien joli !
      Merci Photonanie et bonne journée !

      Aimé par 1 personne

  3. francefougere dit :

    Merci 🙂 Belles photos, un voyage en quelques belles photos, trois mouvements d’un oeil aguerri 🙂
    amicalement

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

L'Oeil Noir

Blog de Lectures - Chroniques littéraires tendance Thrillers / Romans Noirs

The Biveros Effect

To Travel is to Live

Thoughts on Papyrus

Exploration of Literature, Cultures and Knowledge

%d blogueurs aiment cette page :