Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

L’emplumé est off line…mais tourettise Molière…

Je me disais « demain c’est lundi je vais pouvoir appeler le dentiste ! ». Et bien non ! C’est lundi de Pentecôte, un jour off. Je vais donc continuer à subir les attaques d’une douleur qui me cloue le côte gauche du visage jusque sur les tempes. Le seul moyen d’en faire baisser l’intensité est d’être debout et de déambuler dans la maison. Une fois calmé, si je retourne sur le canapé en version allongé, il ne faut guère plus d’un quart d’heure pour que la douleur monte. Un quart d’heure plus tard elle est à son comble et je recommence le processus. Couché c’est pas bon, debout c’est pas long.

Le Doliprane, rare antalgique compatible avec LE médoc, mon ange salvateur et destructeur qu’il ne faut pas confondre avec le Médoc, a un effet très relatif. C’est une école où j’apprends à ne pas faire subir les désagréments de mes mésaventures à mes proches. Je me fais discret et taiseux. Je commence à bien connaitre cet enseignement, et pour une fois, je suis dans les bons élèves.

Dans ces conditions, pas aisé de vous écrire mes ami(e)s. Et pourtant…

Qui ne connait pas cette merveille qu’est le Bourgeois gentilhomme ? Comme vous, je vénère le génial auteur. Entre autres, cette fameuse Marquise qui émeut tant monsieur Jourdain.

MONSIEUR JOURDAIN : Non, vous dis-je, je ne veux que ces seules paroles-là dans le billet ; mais tournées à la mode ; bien arrangées comme il faut. Je vous prie de me dire un peu, pour voir, les diverses manières dont on les peut mettre.

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE : On les peut mettre premièrement comme vous avez dit : « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ». Ou bien : « D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux ». Ou bien : « Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir ». Ou bien : « Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font ». Ou bien : « Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour ».

Je me suis déguisé en iconoclaste. Un PUTAIN d’iconoclaste, en Tourettisant un bout de Molière. L’ insomnie a glissé quelques mots fleuris de notre belle langue Française dans celle du maître.

MONSIEUR JOURDAIN : Non, vous dis-je, je ne veux que ces seules COUILLES-là dans le billet ; mais tournées à la BITE ; bien arrangées comme il faut. Je vous MERDE de me dire un peu, pour voir, les diverses CHATTES dont on les peut mettre.

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE : On les peut FOUTRE premièrement comme vous avez dit : « Belle PUTE, vos beaux yeux me font mourir d’amour ». Ou bien : « D’amour ENCULER me font, belle Marquise, vos beaux yeux ». Ou bien : « Vos yeux beaux d’amour me font, SALOPE Marquise, mourir ». Ou bien : « CHIER vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font ». Ou bien : « Me font vos yeux beaux JOUIR, belle Marquise, d’amour ».

Ceci n’est pas un attentat. C’est un geste d’amour. Poil final.

Ami(e), je te souhaite une belle journée, poil au nez !

Aimez notre Richard Gotainer national avec son « Saperlipopette ».

28 réflexions sur “Tourettiser Molière

  1. Antoine Jumelle dit :

    Alors là oui mon Gillou, tu dois avoir un sacré putain de mal aux dents !
    Courage, demain ça ira mieux.
    Bonne journée
    Antoine

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonne journée Antoine ! 🤞la carte météo indique des orages ce soir. Tu vas y échapper ?

      J'aime

    2. Antoine Jumelle dit :

      Sans doute pas
      Mais j’aime bien les orages la nuit, c’est grand, c’est beau.

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      C’est bien quand c’est un peu plus loin…. 🥴

      Aimé par 1 personne

  2. Pôvre Molière !
    Et quand je pense qu’il va te falloir encore un jour avant de trouver un dentiste, tu vas pouvoir le tourettiser, le Molière !

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      J’ai un peu honte tout de même d’avoir maltraité le maître ! Et puis je vais devoir trouver autre chose….
      Bonne journée Jean-Louis

      Aimé par 2 personnes

  3. Solène Vosse dit :

    Tu sais quoi, Régis? J’adore. Non pas de te savoir avec cet horrible mal de dents. Mais cette écriture-là. Suis une fan inconditionnelle de Louis-Ferdinand Céline. Il fut un temps où tout ce que je lisais à côté me paraissait fade, sans consistance aucune. J’aime – tu n’imagines même pas, quand une écriture décoiffe, quand on arrive au bout du texte essoufflé et que l’on met un petit moment à reprendre son souffle. A se dire: mais que c’était bon ! J’aime ces écritures qui en ont, si tu vois ce que je veux dire. Et par dessus qu’elles défrisent cette rombiere de dame littérature.
    Bravo !
    En espérant que la méchante dent se fasse oublier, je te souhaite pour aujourd’hui une agréable journée. Au plaisir de te lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      En plein dans le mille ! Touché en plein cœur tu m’as ! J’adore l’écriture de Céline. Je l’ai relu récemment et suis une fois de plus resté sur le flan. Trop de gens oublient son écriture et ne voient que les idées incompréhensibles qu’il a pu exprimer.
      Je m’interroge car un autre de mes écrivains préférés est Nabokov, pour sa langue d’une précision diabolique. Mais il raconte des histoires pédophiles. Je ne sais pas si j’aimerais autant Lolita aujourd’hui…
      Serais-je destiné à n’aimer que des auteurs maudits ?
      Comme souvent je n’ai pas prévu que mon texte soit ainsi fait. J’ai d’abord écrit la partie « dent ». Puis, d’une manière totalement disjointe, Tourette est un délire de cette nuit. Qui m’a amusé et aussi embêté, car je m’en voudrais de blesser Molière et tous les grands acteurs qui l’aiment profondément. Finalement, je l’imagine bien au-dessus de mes puériles gesticulations.
      C’est après que je les ai réunis. Parce que la vie est aussi faite d’assemblages incongrus, de patchwork improbables. Elle nous impose des collages impossibles, comme un reportage sublime sur Matisse (hier sur ARTE) et une forte odeur d’ail en train de cuire.
      Alors pourquoi pas coller des trucs de moi. Au moins, il y a un point commun…
      Tu ne peux pas savoir combien tes retours me font du bien. Je n’ai jamais eu une grande estime de moi. Te lire me soigne et m’encourage.
      Tu sais, je respecte la rombière, mais nous avons le droit de transgresser et peut-être bien le devoir, sous peine de patauger dans une zone aussi confortable que convenu.
      Beaucoup de choses à dire sur l’écriture, entre autres inspirées par l’émission sur Matisse. Cela mérite un développement, mais en même temps c’est pas facile à écrire.
      Merci infiniment et intensément Solène ! Quel plaisir de te lire…

      J'aime

    2. Solène Vosse dit :

      Ah si tu savais, mon cher Régis ! Louis-Ferdinand et moi, c’est toute une histoire. Une longue histoire faite d’amour et de complicité.
      Le titre de mon premier roman, L’orage ou la flûte, c’est lui qui me l’a soufflé. A chaque début de chapitre quasiment, c’est plus fort que lui, il faut qu’il ramène son grain de sel. Lui et monsieur R.
      Monsieur R. J-J Rousseau… Mouais, et ça discute, ça discute les deux….
      Tu sais moi tossi je la respecte très bcp dame littérature, j’en suis même raide dingue, mais voilà quoi. Il faut de temps en temps la sortir des sentiers battus. C’est pour son bien. Faut pas qu’elle s’encroute.
      Et sinon, je comprends bien tes doutes. Le monde est ainsi fait: que les bons qui doutent, les abrutis ils doutent de rien, eux. C’est Bukowski, je crois, qui a écrit un truc dans ce goût-là. Mais j’suis, ô combien d’accord avec lui.
      En tout, j’ai plaisir à te lire. Et je ne suis pas la seule, vois-tu. Non, non, non.
      Vas-y, Régis, lâche- toi
      L’émoi, c’est tout dans la vie
      Quand on est mort, c’est fini
      (…)
      Transposez ou c’est la mort
      Ce sera ce que vous y mettrez
      L’orage ou la flûte
      Comme aux Enfers, comme chez les Anges.
      L-F C
      Louis-Ferdinand, si tu nous regardes…. 😉

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      🙏🙏🙏 décidément, les mêmes nous ont attrapés. Tu as aussi lu John Fante je suppose.
      Connais-tu Louis Guilloux ? Il est moins connu que Céline, mais son Sang noir m’avait retourné…

      J'aime

  4. bonne journée et courage pour ce qui est de mal de dents ….

    Aimé par 1 personne

    1. trouvé sur Internet à propos du clou de girofle: Tout comme le gingembre, les graines de sésame, le piment rouge ou encore l’argile, l’effet du clou de girofle est immédiat pour atténuer les douleurs dentaires. Il est antiseptique et analgésique. Il suffit de coincer un morceau entre deux dents et de mordre dedans pour que le principe actif fasse son effet.

      Aimé par 1 personne

    2. Maux&Cris dit :

      Je crois que je vais être obligé d’y passer…

      J'aime

    3. Maux&Cris dit :

      Merci Gérard. Je vais bien finir par le mettre en échec.
      Bonne journée.

      J'aime

  5. Photonanie dit :

    Ah oui tu l’as bien arrangé le Poquelin! Sûr qu’il doit se retourner dans sa tombe mais, après tout, ça doit le dégourdir un peu, depuis le temps…
    Bon courage pour le mal de dents (peut-être une infusion de clous de girofles pourrait-elle aider?)
    http://www.photonanie.com

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Je ne suis pas fier, je l’aime tellement notre J-B.
      Le clou de girofle est un bon ami, et pas que des oignons…
      Bonne journée Photonanie !

      J'aime

  6. Solène Vosse dit :

    Non non, tu n’as pas à rougir d’avoir tourettisé ce bon vieux Molière. Et si papy s’ est retourné dans sa tombe, c’est pô grave. Quel pied que de lire ce texte !
    En Guadeloupe, ils ont un truc: du rhum vieux…..

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Je vais essayer la recette Guadeloupéenne. Au pire si cela ne soigne pas, je serai bourré…

      Aimé par 1 personne

    2. Solène Vosse dit :

      T’ai pas dit de boire la bouteille, hein. Ça fait 50 ° ce liquide, voire plus des fois. Non, je crois qu’une goutte dans la dent creuse, devrait endormir le nerf. C’est lui qui sera ivre mort, pas toi. M’enfin, Régis 😉

      Aimé par 1 personne

  7. Maux&Cris dit :

    A reblogué ceci sur Maux & Criset a ajouté:

    Ajout du clip « Saperlipopette » de Richard Gotainer tout à fait adapté au sujet.
    N.B. : Quand Gotainer vous parle de prose, il ne vous parle pas toujours du sien.

    J'aime

  8. Je connaissais ce titre de Richard GOTAINER, mais pas le clip !
    Excellent. bonne journée Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Les clips de Gotainer sont toujours au top. Son passé dans la pub a laissé des traces.
      Bon dimanche Jean-Louis.

      Aimé par 1 personne

    2. Quel fils de pub’ ce Gotainer !

      Aimé par 1 personne

  9. Photonanie dit :

    Je connaissais le clip mais c’est toujours un plaisir de revoir Gotainer qui semble avoir disparu des radars…
    Bonne fin de dimanche.
    http://www.photonanie.com

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Il est toujours actif sur les réseaux sociaux, au moins sur Facebook. J’adore ce qu’il fait depuis un bon paquet d’années, et visiblement, je ne suis pas le seul.
      Bonne fin de journée Photonanie.

      J'aime

    2. Photonanie dit :

      Oui mais moi je ne suis pas active sur Facebook donc je ne risque pas de le croiser 😉

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Effectivement. Parfois, je me maudis d’y être encore….

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The deceptive minds

Works of pain, guilt, pleasure and fantasy

The World Is Just Awesome

Witnessing Miracles

Les lectures de Marie

Ou de la bibliothèque à l'imaginaire

Recuperation

Just a reflection of me.......

𝑻𝒐𝒓𝒏𝒂𝒅𝒐 𝑶𝒇 𝑪𝒉𝒂𝒐𝒔 🌪

Thoughts, experiences and learnings in a turbulent time

%d blogueurs aiment cette page :