Scarificateuroutrice de banane

Est-ce la nuit ? A un moment où personne n’est là pour surveiller les allers et venues dans la maison ? Le seul indice pour nous aider à comprendre réside dans un émoji à côté d’un prénom gravé. Qui se cache derrière le ou la scarificateuroutrice et pourquoi s’en prendre à d’innocents fruits, dont la courbure procurerait, selon les dires des eurosceptiques ou des europhiles regrettant la lenteur de notre chère Europe (dont je fait partie), de nombreuses sources d’études, principalement à nos très très chers fonctionnaires européens.

Scarificateuroutrice de banane

Ce midi, à la fin du repas, je prends une banane dans la corbeille de fruits. Sylvie arrête mon geste avec une ferme douceur. Rapidement, je prends conscience que je ne me prénomme pas Paul mais Régis, et que cette banane ne m’est donc pas destinée, mais qu’elle devrait plutôt l’être à mon fils, qui, vu l’heure, a du terminer sa marche pour le climat du vendredi avec son lycée et se tamponne de ma banane comme de sa première tototte.

L’intervention du ou de la scarificateuroutrice ne se voit pas immédiatement. Il faut que le temps fasse son oeuvre pour distinguer nettement l’inscription gravée, et à partir de ce moment la course est engagée, car la banane, dans l’hypothèse où elle ne serait pas rapidement consommée, va devenir blette avant que le destinataire n’ai eu le loisir de la déguster. On ne m’ôtera pas de l’idée qu’il faut être en proie aux affres d’une extrême sournoiserie pour agir ainsi.

Aussi, mes chers ami(e)s, je vous en conjure en faisant appel à votre esprit le plus citoyen, soyez attentifs, vérifiez vos cuisines, celliers et autres garde-mangers. Si vous n’y prenez garde, vos fruits pourraient fort bien être victimes du curieux artisan exerçant ce métier invisible.

Vous voulez vous informer sur d’autres métiers invisibles ?

2 réflexions sur “Scarificateuroutrice de banane

    1. De l’art brut, sauvage ! Malheureusement, tous ces métiers invisibles ont le même problème, l’artiste restera inconnu. Il oeuvre dans les coins sombres des cuisines lorsque les humains naviguent dans des sommeils insondables et que les ombres sont d’une désespérante longuesur.
      En l’occurence, il ou elle avait pourtant gentiment honoré nos enfants, aucun d’entre eux n’a mangé sa banane. J’ai du me sacrifier.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s