Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Les garçons sont restés ici pendant que les filles ont été visiter Besançon. Plus que Besançon, ce sont quelques appartements dans Besançon qui ont été visités par Lola et Sylvie. De rares appartements pris d’assauts par des myriades de parents désireux que leur enfant ait un logement.

The boys stayed here while the girls went to visit Besançon. More than Besançon, some apartments in Besançon were visited by Lola and Sylvie. A few rare apartments stormed by myriads of parents who want their child to have a home.

Photo Sylvie Vignon

Des propriétaires qui disent avoir sept visites et que si elles n’aboutissaient pas, ils nous contacteraient. Des agences qui te donnent les clés et ne te font pas la visite, ou font la visite mais sans ouvrir la bouche. Ou l’employée d’une agence qui te fait part de son départ en congés et qu’il faudrait voir avec ses collègues. Cette dernière s’est montrée d’une incompétence remarquable, et pas uniquement sur l’exemple donnée, une sorte de championne de bêtise.

Homeowners who say they have seven visits and if that was not successful they would contact us. Agencies that give you the keys and do not visit with you, or do the visit but without opening the mouth. Or the employee of an agency who tells you that she is going on vacation and that you should see her colleagues. The latter has been remarkably incompetent, and not just on the example given, a champion of stupidity.

Photo Sylvie Vignon

Et puis mercredi soir, un bon feeling avec un propriétaire, qui laisse entendre que l’affaire est à nous. Les esprits se détendent. De plus l’appartement est parfait, le seul point noir est l’impossibilité d’y installer une machine a laver. Ouf, les cours commencent dans un peu plus d’une semaine et Lola va avoir son appartement.

And then Wednesday night, a good feeling with an owner, who suggests that the business is ours. The spirits relax. In addition, the apartment is perfect, the only downside is that it is not possible to install a washing machine. Phew, school starts in a little over a week and Lola is going to have her apartment.

Photo Lola Vignon

Le lendemain matin, Sylvie contacte le propriétaire pour s’assurer que tout est ok avant d’attaquer le voyage de retour. Il confirme. Sylvie lui dit qu’elle valide avec Lola et le rappelle. Ce qu’elle fait 20 minutes après. Il ne répond pas. Elle lui envoie un sms. Il ne répond pas. Avant de repartir, elle rappelle encore pour s’entendre dire « Vous ne l’avez plus. Vous avez tardé pour me donner votre réponse, je l’ai donné à quelqu’un d’autre ». Quel p… d’enfoiré !!

The next morning, Sylvie contacts the owner to confirm that everything is ok before starting the return trip. He confirmed. Sylvie tells him she’s checking in with Lola and calls him back. She calls back 20 minutes later. He does not answer. She sends him a text. He does not answer. Before leaving, she calls again to hear « You don’t have it anymore. You delayed giving me your answer, I gave it to someone else.  » What a f… bastard !!

Photo Sylvie Vignon

À Besançon, comme partout, il n’y a pas que des gens biens. Pourtant la ville est superbe, il y règne une ambiance détendue, peu de bruit, les commerces sont nombreux, vivants, contrairement à Nevers où la quantité de commerces morts est affligeante. Sans doute le résultat des politiques municipales antérieures où d’un côté, on a su résister à l’implantation de ces zones commerciales toutes identiques et sans âme, et de l’autre on s’est laissé séduire par les créations d’emplois présentées, au détriment du commerce de proximité.

In Besançon, it’s not just good people. Yet the city is superb, with a relaxed atmosphere, little noise, the shops are numerous, alive, unlike Nevers where the number of dead shops is distressing. Undoubtedly the result of previous municipal policies where on the one hand, we were able to resist the establishment of these all identical and soulless commercial zones, and on the other hand we were seduced by the job creations presented. to the detriment of local commerce.

Photo Sylvie Vignon

Un tramway traverse la ville au milieu des passants. Lorsque c’est nécessaire, il agite sa cloche pour se signaler. Besançon semble être comme ce que Mme Hidalgo voudrait faire à Paris. L’ambiance de la ville est ressentie comme accueillante, agréable. Sylvie me disait que l’on ne voit pas passer de voitures avec les vitres baissées et la musique (forcément de merde) à fond ou les horribles petites mobylettes dont le cri suraigu vous vrille les tympans.

A tram crosses the city in the middle of passers-by. When necessary, he waves his bell to signal himself. Besançon seems to be like what Mme Hidalgo would like to do in Paris. The ambience of the city is felt to be welcoming, pleasant. Sylvie told me that you don’t see cars passing by with the windows down and the music (inevitably shitty) at full blast or the horrible little mopeds whose shrill screams twist your eardrums.

Photo Sylvie Vignon

Avant de repartir, Sylvie et Lola passent voir l’école de Lola. Elles rencontrent le directeur qui fait la visite et leur donne plein d’informations qui confortent le choix de Lola. A l’exposé des galères pour trouver un appartement, il leur a dit que l’école dispose de chambres au Crous, qu’il en restait 16 de disponibles et qu’il était hors de question qu’un élève se retrouve sans toit.

Before leaving, Sylvie and Lola visit Lola’s school. They meet the principal who has shown them around the school and gives them lots of information that supports Lola’s choice. Speaking of the hassle of finding an apartment, he told them that the school has rooms at the Crous, that there are still 16 available and that there is no way a student will be homeless.

Photo Sylvie Vignon

Cette solution permettrait de prendre le temps de chercher l’appartement idéal sans devoir se jeter sur le premier libre. Sylvie et Lola sont rentrées vers 21h00, fatiguées par la chaleur, la route et les mésaventures mais rassurées. Nous étions attablé devant des plats indiens, provenant du « Penjab », délicieux restaurant indien de Vernon.

This solution would take the time to find the ideal apartment without having to jump on the first one available. Sylvie and Lola returned around 9:00 p.m., tired by the heat, the road and the mishaps but reassured. We were seated in front of Indian dishes, from « le Penjab », a delicious Indian restaurant in Vernon.

Hier j’ai également vérifié la tension de la chaine, que j’ai aussi regraissé. Liberté piaffe d’impatience. Dés qu’un créneau se présente, je saute dessus…

Yesterday I also checked the tension of the chain, which I also regreased. Liberté pawns impatiently. As soon as a niche arises, I jump on it …

Bonne journée les ami(e)s.
Have a nice day, friends.

(c) Texte Régis Vignon, Photos Lola et Sylvie Vignon / Text Régis Vignon, Pictures Lola and Sylvie Vignon

11 réflexions sur “Besançon…

  1. Photonanie dit :

    Oh purée, c’est pas la joie chez vous! Chez nous, les parents commencent à chercher un logement dès la fin juin et la validation des examens qui donnent accès au niveau supérieur. Manifestement c’est très différent en France (et pas forcément mieux si je peux me permettre).
    En général les logements d’étudiants appelés « kots » en belge 😉 comportent un espace privé et des parties communes partagées avec d’autres étudiants (appelés cokoteurs). Il est très rare qu’un étudiant ait un appartement pour lui seul. J’imagine les frais, en plus…
    Chez nous aussi, en général, le jeune rentre presque tous les week-ends chez ses parents avec son linge sale.
    C’est drôle les différences entre pays voisins et qu’on pense assez semblables…

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Nous sommes semblables sur plein de points. Il faut bien que des différences existent, ne serait-ce que pour justifier l’existence de ces stupides frontières !!! 😂
      Merci pour ces informations Photonanie. Etre parent d’étudiant, c’est plus cool chez vous visiblement…
      Bonne journée.

      J'aime

    2. Photonanie dit :

      C’est probablement la raison de la présence de ces nombreux étudiants français qui viennent étudier en Belgique…

      Aimé par 1 personne

  2. La galère pour trouver une chambre d’étudiant !!!
    Bonne journée, Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonne journée Jean-Louis !

      Aimé par 1 personne

  3. Solène Vosse dit :

    Re mon Emplumé ! Oui, qu’elle galère pour trouver un appart’. Bon, encore heureux qu’ils aient des chambres d’étudiants en dépannage.
    Certes Besançon est une ville tranquille, enfin une ville qui a un centre ville agréable comme bcp de nos plus ou moins grandes villes de province, et surtout surtout lorsqu’il y a bcp d’etudiants venus de partout. Comme à La Rochelle, par exemple. Alors c’est très animé, terrasses de café, commerces… Cela dit, Besançon a aussi des quartiers pas terribles du tout. Une de mes amies FB de longue date habite dans une cité dont elle nous parle comme d’un cauchemar au quotidien.
    Enfin, la question du toit est quasiment réglée. J’espère que Lola se plaira à Besançon. Ça va la changer de la Normandie. Mais comme je te disais, ce n’est pas loin de la Suisse, et le massif Jura suisse est magnifique. Les villes frontalières comme Morteau, Pontarlier sont un peu tristes, mais les paysages alentours, le Doubs, le Saut du Doubs, tout cela est très beau.
    Gros bisous, mon Emplumé, à bientôt 😘❤🌹

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Oui, nous avons encore beaucoup de choses à découvrir, dans cette région que je ne connais pas encore. Je me régale à l’avance des découvertes à venir.
      Pour Besançon, c’est sans doute comme partout, un mélange de jolis quartiers et d’autres moins reluisants. Quand je traverse le Val Fourré à Mantes-la-jolie avec ma moto, j’y pense. Mais une fois arrivé chez moi, je n’y pense plus.
      Lola a déjà repéré LA super librairie de quatre ou cinq étages, comme elle l’avait fait à Rouen, quelques années plus tôt.
      Vivement quelques jours de balades sans le souci de ces épuisantes recherches d’appartement.
      Je t’embrasse ma SOLène. A bien vite. 🌹❤😘

      J'aime

  4. Bibliofeel dit :

    Bravo pour ces superbes photos (en plus du texte magnifique comme toujours…) qui donne envie de visiter Besançon ! Belle journée

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Nous nous y croiserons peut-être, un jour où ces recherches d’appartement seront terminées. Un jour où le temps sera notre allié et pas un ennemi, comme aujourd’hui.
      Belle journée,
      Régis

      Aimé par 1 personne

  5. francefougere dit :

    Il faut souvent de la persévérance : le Crous semble être une bonne solution d’attente ?
    On attend la suite 🙂
    amitiés 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Oui, et en même temps cela va allonger la période de stress. On se voyait en vacances dans deux semaines… et bien non ! 😂
      Je blague, c’est effectivement très bien.
      Amicalement,
      Régis

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The deceptive minds

Works of pain, guilt, pleasure and fantasy

The World Is Just Awesome

Witnessing Miracles

Les lectures de Marie

Ou de la bibliothèque à l'imaginaire

Recuperation

Just a reflection of me.......

𝑻𝒐𝒓𝒏𝒂𝒅𝒐 𝑶𝒇 𝑪𝒉𝒂𝒐𝒔 🌪

Thoughts, experiences and learnings in a turbulent time

%d blogueurs aiment cette page :