Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

C’est l’histoire d’un monde fictif. Un monde plus ou moins. Plus ou moins équilibré, plus ou moins libre, plus ou moins égalitaire. Loin de la perfection certes, mais sans doute pas le pire non plus. Les individus y cohabitent globalement correctement, certains sont vraiment dans la merde, certains autres se vautrent dans la richesse. Et au milieu, c’est plus ou moins bien.

This is the story of a fictional world. A world more or less. More or less balanced, more or less free, more or less egalitarian. Far from perfect, of course, but probably not the worst either. The individuals live there generally well, some are really in trouble, some others wallow in wealth. And in the middle, it’s more or less good.

Il y a des organisations chargées de gérer la sécurité, comme dans toutes les sociétés. Il faut des règles et les faire respecter. Globalement, la sécurité est plutôt bien acceptée tant qu’elle respecte elle-même les règles qu’elle doit faire respecter. Parfois, ça dérape, les fautifs se font remettre dans le bon sens. S’ils ont poussé le bouchon trop loin, ils sont virés.

There are organizations responsible for managing security, as in all companies. We need rules and enforce them. Overall, security is fairly well accepted as long as it itself respects the rules it must enforce. Sometimes things get out of hand, the guilty parties are put back in the right direction. If they’ve pushed the plug too far, they’re fired.

Depuis quelques temps, les actualités se remplissent de cas hors normes. Les agents de sécurité, mais aussi des quidams comme toi et moi, ne se font plus respecter. Il y a des individus qui ne font pas cas des règles sociales, qui ont perdu tout sens commun. Ils sont prêts à tuer si on leur demande de se comporter normalement. Et ils tuent.

For some time now, the news has been filling with extraordinary cases. The security guards, but also people like you and me, no longer make themselves respected. There are individuals who ignore social rules, who have lost all common sense. They are ready to kill if asked to behave normally. And they kill.

La société ne sait plus comme gérer ces débordements. Avant, les bandits avaient un code, ils ne faisaient pas n’importe quoi. Maintenant, plus de codes. Tout leur est dû et personne n’est, à leurs yeux, habilité à leur faire entendre raison. Tout le monde a démissionné, les parents, l’entourage, l’éducation… ils sont incontrolables.

Society no longer knows how to manage these overflows. Before, the bandits had a code, they didn’t do anything. Now no more codes. Everything is due to them and no one is, in their eyes, qualified to make them listen to reason. Everyone has quit, parents, entourage, education… they are out of control.

L’appareil judiciaire est dépassé. Soit les auteurs de troubles écopent de peines ridicules, et cela les conforte dans leur impasse. Soit ils plongent plus sérieusement, et en taule, ils sont définitivement foutus, au contact de bandits plus chevronnés et au contact d’extrêmistes religieux. Nous sommes largués. Nous regardons le cancer se développer dans notre organisme et n’avons pas de traitement efficace.

The judiciary is outdated. Either the perpetrators of disturbances get ridiculous penalties, and that reinforces their deadlock. Either they dive more seriously, and in jail, they are definitely screwed, in contact with more seasoned bandits and in contact with religious extremists. We are dumped. We watch cancer grow in our bodies and have no effective treatment.

Les actes observés sont d’une violence extrême, sans commune mesure avec ce qui les cause. Dans le cas du cancer, la solution est d’éliminer les cellules agressives. Evidemment, il est stupide de comparer une délinquance extrême avec une maladie. Mais je suis stupide, assez en tout cas pour imaginer que des individus incontrolables devraient être mis hors d’état de nuire. Définitivement.

The acts observed are extremely violent, out of all proportion to what is causing them. In cancer, the solution is to kill off the aggressive cells. Obviously, it is stupid to compare extreme delinquency with disease. But I’m stupid, at least enough to imagine that uncontrollable individuals should be put out of harm’s way. Definitely.

Tout cela est une fiction. Je l’ai dit au début. Nous sommes une civilisation évoluée où la peine de mort a été justement abolie. Mais si je reprends mon parallèle avec le cancer, serais-je satisfait de gendarmer mes cellules cancéreuses, même les mettre dans une espèce de taule, un endroit de mon organisme où ils ne pourraient rien faire. Pour les relâcher ensuite, sans que l’on ait tout fait pour les faire devenir « normales ».

This is all fiction. I said so at the start. We are an evolved civilization where the death penalty has rightly been abolished. But if I go back to my parallel with cancer, would I be satisfied with gendarming my cancer cells, even putting them in a sort of jail, a place in my body where they could do nothing. To release them afterwards, without doing everything to make them become « normal ».

D’ailleurs, au passage, qu’est ce que la normalité ? Est-il bon d’être normal ? Est-il profitable à la société que ses individus soient normaux ? Rien n’est moins sûr. Un monde de clones serait bien chiant.

By the way, what is normal? Is it good to be normal? Is it profitable for society that its individuals are normal? Nothing is less sure. A world of clones would be boring.

En tout cas, pour les cellules cancéreuses, je suis affirmatif : qu’on les détruise, qu’on les nique, qu’on leur explose leur sale putain de gueule de malfaisants, sans scrupule. Pas de quartier, jusqu’au dernier.

In any case, for cancer cells, I am positive: that we destroy them, that we screw them, that we explode their filthy damn mouths to them, without scruple. No quarter, until the last.

Bonne journée les ami(e)s !

Have a nice day, friends!

13 réflexions sur “L’Emplumé aime les solutions simples… – The Feather likes simple solutions …

  1. C’est un appel à la création de ligues d’autodéfense ?
    Charles BRONSON, revient !
    Je te souhaite nez en moins une bonne journée, Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Non, pas vraiment, c’est juste un constat. Je suis effaré par l’inadéquation de notre société à gérer cette violence gratuite. Orange mécanique se rapproche…
      Les ligues d’autodéfense ne sont pas une solution, elles ne feraient qu’ajouter du mal au mal. C’est à éviter.
      Bonne journée Jean-Louis.

      Aimé par 1 personne

    2. Je suis d’accord avec toi, Régis.
      Le fonctionnement de la justice, ou pour être plus précis du droit, est de plus en plus inadapté dans une société qui change de plus en plus vite (et avec des gens qui, comme tu l’écris, n’ont plus aucun repère sur ce que veulent dire les mots Société ou Vivre ensemble), avec un appareil à écrire les lois qui me semble de plus en plus lent.

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Je ne sais pas si l’appareil à écrire les lois est lent, car nous produisons plein de lois, dont la plupart ce servent à rien, car les contrôles ne sont pas définis, les conditions d’application sont souvent floues. Beaucoup d’entre elles ne sont que de la comm.
      En fait le fond de l’histoire est, comme tu le dis, dans l’inadéquation à gérer ces comportements « inadaptés ». C’est là qu’est l’os !

      Aimé par 1 personne

  2. Antoine Jumelle dit :

    Bell3 analyse.
    Il faut trouver le remède avant que ça tourne au drame
    Bonne journée à tous

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      La recherche a du mal à trouver des remèdes semble-t-il ! 😂
      Bonne journée Antoine

      J'aime

  3. En anglais, il y a une phrase: Truth is stranger than fiction.
    Ici, pendant le lockdown(?), un conseiller du Premier Ministre a parcouru 500 km pour rencontrer sa famille. Le reste du monde…chez lui.
    1 règle pour nous, une autre pour lui.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Lockdown c’est confinement je crois.
      Nous on dit, et c’est pareil « fais ce que je dis, pas ce que je fais ».
      Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

    2. Un nouveau mot, pour tlm!

      Aimé par 1 personne

  4. Photonanie dit :

    Je suis d’accord également. Nous vivons dans un monde où ceux qui respectent les règles passent pour des naïfs tandis que d’autres s’enrichissent en les transgressant. Même qu’on appelle parfois ça faire de la politique, mais pas que…
    Il y a longtemps que je dis que l’honnêteté ne paye pas mais sans arriver malgré tout à être malhonnête. L’éducation a été bien ancrée par nos parents et nous paraît incontournable. En quoi avons nous failli? Quelle est cette société en devenir qui affaiblit les plus faibles et où la loi de la jungle s’applique partout?
    Déprimée moi? A peine 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Nous n’avons pas failli. C’est juste que certains en veulent toujours plus et que dans ce monde néolibéral, les multinationales sont plus puissantes et malignes que les états. Nous autres, les honnêtes gens, n’avons rien à nous reprocher. Nous sommes victimes, pas coupables.
      Victimes de nos principes, de notre éducation, de nos valeurs. Mais si l’on jetait cela par-dessus nos épaules qui deviendrions-nous ?
      Bonne journée Photonanie

      J'aime

  5. ID de femmes dit :

    Très bonne chronique. Le sujet devient obsession dans les grandes villes. Le libéralisme nous a entraînés dans une véritable nasse.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Exactement. Nous n’avons pas de réponse. C’est effectivement un piège…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le blog de Kimihiro Watanuki

Histoire d'essayer de faire quelque chose avec des riens

PENSER study point

An online book of information, knowledge and news

LE MONDE DE SOLÈNE

Le printemps reviendra, il revient toujours...

%d blogueurs aiment cette page :