Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Suite à mon billet assassin d’hier, dans lequel j’imaginais un conomètre pour détecter la connerie et un traitement radical pour la soigner, à base de grenade et de scotch, une amie m’a judicieusement fait remarquer que culture et connerie peuvent faire bon ménage et que l’absence de culture n’implique pas forcément la connerie.

C’est très juste. Pour ma défense, je cherchais à faire sourire plus qu’à faire un dossier complet sur le sujet, ce qui serait très ambitieux eu égard à son abyssale profondeur. J’ai failli m’excuser, mais en fait je ne le ferai pas. Je suis imparfait, parfaitement imparfait. Je porte ce fardeau depuis longtemps et sais qu’il m’accompagnera jusqu’à mon dernier souffle. C’est-à-dire dans très longtemps…

Je vais plutôt, comme dirait le chien de Mickey, procéder par addendum.

Les gens cultivés qui font preuve de connerie, sont des salauds. C’est encore pire. Autant nous serions prêts à accorder des circonstances atténuantes aux simples cons, autant le con cultivé n’a que des circonstances aggravantes. Une bouche ne pouvant contenir qu’une grenade à la fois, à part lui en coller aussi une dans son cul, je ne vois pas comment faire mieux.

Revenons à la personne sans culture qui n’est pas atteinte de connerie. L’absence de culture n’est pas forcément un choix personnel et je connais beaucoup de personnes qui n’ont pas eu la chance d’y accéder. Cela n’en fait pas des cons pour autant. Je n’ai jamais dit l’inverse et ne le pense pas. Que mes amis dans ce cas ne s’inquiètent pas. Leur amitié m’est importante et ils le savent bien.

Aujourd’hui, j’avais mon rendez-vous trimestriel avec le chirurgien et l’oncologue. Clairement je paye l’arrêt de six semaines, la tumeur a repris (un peu) du poil de la bête. On se retrouve fin aout pour le prochain suivi. Pour vous rassurer, je sais, pour l’avoir déjà vécu, que le traitement fait diminuer la tumeur, et que le moindre arrêt de traitement lui permet de  se renforcer. Rien de nouveau sous le soleil de l’ouest. Je conclurai par TVB RAS.

Depuis quelques semaines, un couple de rouge-queues s’est installé dans le coin. Nous les avons vu sous toutes les coutures. Ils ne font pas bon ménage avec le rouge-gorge, qui habite ici depuis plus longtemps et ne s’est pas privé de leur expliquer à coup de manifestations d’intimidations. Cela n’a pas empêché le couple de faire leur nid dans un noisetier accroché à la colline. Figurez-vous que nos deux amoureux sont parents. L’un des parents fait la noria pour ravitailler les petits en vers et autres gourmandises. Lorsque nous sommes dehors nous nous faisons copieusement engueuler par l’oiseau orné d’ un ver en travers du bec. Même Charlie the cat se fait enguirlander, le piaf venant même très près pour cela, si près que nous avons peur pour sa survie. Jusque-là pas de drame.

La même Charlie a joué avec un orvet cet après-midi. Par chance, elle n’a pas poussé l’intérêt jusqu’à sa mortelle issue et notre orvet est reparti aussi placidement qu’il sait le faire. Nous n’avons jamais recroisé la vipère aspic vu il y a quelques temps.

J’ai une pensée déchirée pour un ami à qui le cancer a pris sauvagement son épouse et la mère de ses enfants. Il est effondré et je me sens si impuissant.

La vie continue… j’espère que la vôtre est belle.

Bonne journée les ami(e)s !

8 réflexions sur “L’emplumé  fait le point…

  1. Eh oui, pendant le pic du COVID, les autres maladies continuaient. J’espère que ça va aller pour toi, Régis !
    Sinon, pour la partie « humeur » de ton billet, non, il n’y a aucune corrélation entre le niveau de culture et le niveau de connerie ! C’est d’ailleurs ce que dit le théorème de Barenton : quel que soit le mode de sélection pratiqué pour constituer un groupe d’humains (âge, éducation, culture, provenance sociale, tirage au sort,…) le pourcentage de cons dans le groupe ainsi formé est une constante (universelle), que l’on pourrait appeler la constante de Barenton.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      La constante de Barenton ! Excellent. La connerie est donc une dimension incontournable de l’humanité ! Comme si l’humanité avait besoin d’une certaine dose de connerie…
      Oui, ça va. Le cancer est mon compagnon depuis bientôt dix ans. Pourvu que ça dure… 😂

      Aimé par 1 personne

  2. Marquise De Salusses dit :

    Merci pour cette suite étonnante, je t’envoies pleins de bisous qui guérissent et souhaite une vie heureuse à tout ce bestiaire, le bonheur pour toi et Sylvie❤

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Carole ! Je t’envoie aussi un vol de bisous d’amitié à utiliser comme tu le veux, et â partager avec tes proches !
      Bonne journée !
      😘😘😘😘

      J'aime

  3. Solène Vosse dit :

    Bonjour Régis
     » La connerie, c’est la décontraction de l’intelligence. Alors parfois, je me permets d’être con » ( Serge Gainsbourg…. Eh oui, personne n’est parfait, ça peut arriver à tout le monde.
    Il faut lire  » Une histoire universelle de la connerie » ( Editions sciences humaines)…. C’est fascinant parfois la connerie ( mais bon, comme dirait l’autre: il faut pas prendre les cons pour des gens) 😉
    Bonne journée à toi, Regis. Et surtout prends soin de toi. A bientôt. Au plaisir de te lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Il y aurait une forme d’intermittence de l’intelligence. Il faut bien choisir le moment pour passer au conomètre alors !
      J’adore « il ne faut pas prendre les cons pour des gens ! » ! Le genre de formule que l’on aimerait bien avoir trouvé…
      Bonne journée Solène ! À très bientôt j’espère…
      P.S. : qu’est-ce que j’aime ces petits échanges ! Merci WP et FB.

      J'aime

    2. Solène Vosse dit :

      Tu sais que dans ce domaine de la connerie, j’en connais un rayon. Quand tu ne sais pas quelque chose à ce propos, il suffit de me demander. J’ai quand même écrit  » Betail intime, journal d’une conne qui se soigne ». Et je crois bien que je ne suis toujours pas guérie. 🤣

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Excellent ! Le seul fait de se poser la question t’exonère ! Le vrai con ne se pose pas de question…
      Bétail intime !! Il va falloir que je le lise…

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

L'Oeil Noir

Blog de Lectures - Chroniques littéraires tendance Thrillers / Romans Noirs

The Biveros Effect

To Travel is to Live

Thoughts on Papyrus

Exploration of Literature, Cultures and Knowledge

%d blogueurs aiment cette page :