Philippe Lançon, Elvin Jones & Cabu

Philippe Lançon, Elvin Jones & Cabu

Philippe Lançon, journaliste et écrivain, a fait partie des personnes frappées lors de l’attentat de Charlie-Hebdo. Il a survécu, mais a été fortement atteint et raconte tout cela dans un excellent livre « Le lambeau » qui a reçu plusieurs prix, dont le Femina et un prix « spécial » Renaudot et que je vous conseille sans réserve.

Philippe Lançon parle d’Elvin Jones : « En 2004, après avoir écrit sur sa mort , j’écris sur lui une chronique dans Charlie. Cabu se souvient, de son côté, des circonstances où il a vu le batteur, en plein air, au festival de Châteauvallon. Il me le raconte et j’insère son souvenir dans ma chronique : « Soudain l’orage éclate. Il est violent. Les musiciens et le gros du public, tout le monde disparaît peu à peu comme dans la Symphonie des Adieux; Tout le monde sauf Jones. Déchaîné, démesuré battant la mesure d’outre-tombe, le géant aux mains d’acier anime les peaux et les cuivres parmi les éclairs, seul comme un dieu oublié, un dieu oriental aux mille bras. L’orage semble avoir été créé pour lui . Il se fond dedans. Il a cinquante ans, le tonnerre demeure. » C’était en 1977. Vingt-sept ans plus tard, Cabu en fait un dessin qui, posé à côté de ma chronique, lui donne une valeur qu’elle n’a pas, qu’elle n’aurait pas en tout cas sans lui: être « illustré » par Cabu, en particulier sur le jazz ou plutôt accompagner par écrit l’un de ses dessins, me fait alors rejoidre une adolescence heureuse, celle où je découvrais en même temps que Céline, Cavanna, Coltrane et Cabu. C’est à peu près comme si, écrivant en 1905 un roman se déroulant dans le monde des danseuses, les illustrations du livre étaient faites par Degas. »

Cette scène est d’une puissance incroyable, le batteur reste seul à jouer pour les dieux et les diables, se sentant assez fort pour leur tenir la dragée haute. La violence de l’orage est aléatoire, non maitrisée et arythmique alors que la science d’Elvin Jones est totalement maîtrisée et polyrythmique. Les deux ont une puissance et un imprévisibilité hors du commun.

Philippe Lançon avait amené à Charlie hebdo « Blue Note » un gros livre sur le jazz contenant en page 164 une photo d’Elvin Jones en train d’enregister un album de Wayne Shorter, afin de montrer cette photo à Cabu. Nous sommes dans les minutes qui précèdent le déchaînement de violence du 7 janvier 2015.

Il écrit : « La photo d’Elvin Jones date de 1964 et s’étale sur les pages 152-153. C’est un gros plan. Il allume une cigarette de la main droite, énorme et fine à la fois, qui tient les deux baguettes en croix. Il porte une élégante chemise à carreaux fins, légèrement ouverte. Les manches ne sont pas relevées. Les yeux clos, il tire sur la cigarette. La moitié du visage, puissant et anguleux, est prise dans le triangle supérieur dessiné par les deux baguettes ».

J’ai reherché sur internet, mais n’arrive pas à trouver avec certitude la référence du livre, ni la photo concernée.  Et je me sens très frustré. L’un(e) d’entre vous aurait-il les références de ce livre ? La photo concernée ?

écoute conseillée : a love supreme (John Coltrane, saxophone ténor et chant; McCoy Tyner : piano; Jimmy Garrison : contrebasse; Elvin Jones : batterie)

11 réflexions sur “Philippe Lançon, Elvin Jones & Cabu

  1. Je réagis, certes un peu tard, à ce post élogieux à mon adresse.
    C’est très sympathique de votre part.
    J’ai bien peur de ne pas avoir la plume jazzy de Lançon, et j’avoue n’avoir pas lu son livre qui pourtant me tentait. La peur, sans doute, de la confrontation à l’évocation de ceux qui sont partis un mercredi de janvier.
    Je n’ai pas non plus la référence de cette photo d’Elvin Jones, je ne suis pas assez expert en jazz. Suffisamment neanmoins pour goûter toutes les nuances bleues de Trane, musicien adoré par le cinéaste polonais Pawel Pawlikowski (il n’a pas manqué d’en appuyer la référence dans son film Cold War), entre autres (Eastwood, Allen, Tavernier …) .
    J’ajoute pour terminer mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    A la lecture de votre requête, je vous ai laissé une réponse via WordPress.
    N’apparaissent pas sur le blog, l’auriez-vous reçu ?
    N’hésitez pas à me solliciter car je pense avoir réponse à votre demande.

    Toujours Charlie,

    Amicalement votre,

    Al.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      je n’ai pas souvenir d’avoir vu votre réponse et j’en suis bien désolé. Peut-être une mauvaise manipulation de ma part ?
      Du coup, je me permets de vous demander si vous pourriez m’en faire parvenir la substance et vous en remercie par avance.
      Amicalement,
      Régis

      J'aime

  3. Bonjour Régis,

    La mauvaise manipulation est mienne.
    Elle est due sans doute à la procédure d’inscription à Word Press concomitante à ma réponse.
    Je vous prie de m’en excuser.
    En substance, je vous informais qu’à la lecture d’une chronique de Philippe Lançon dont je suis un inconditionnel à la fois de ces écrits, de la personne et de Charlie (Post Val…), j’ai recomposer la chronique de Philippe en y adjoignant les photos évoquées dans celle-ci.

    LE CACHET DU SANG – Un trou dans le Jacuzzi Par Philippe Lançon
    Charlie Hebdo N° 1200 du 22 juillet 2015

    Le livre :
    1. Blue Note de Michael Cuscuna. Photos de Francis Wolff. Yellow Korner/Flammarion 39 euro
    https://www.amazon.fr/Blue-Note-Michael-Cuscuna/dp/2081352710

    Malheureusement, je ne peux joindre le document à ce Post en fichier attaché.
    Aussi, je me proposais de vous le transmettre par mail si vous le jugez opportun.

    Par ailleurs, il semblerait que nous ayons des centres d’interêt concordants.
    Aussi, je me permet en toute modestie de vous communiquer le lien sur un blog que j’anime (humblement) centré sur différentes figures du jazz avec une playlist associée.

    Blog : Ah ! La Note Bleue 🎶… Improvisations
    https://jobbyalaing.blogspot.com

    Chaque vignette est suivi de liens Youtube pour accompagner la lecture.
    J’ai aussi publié la Playlist de ce blog compilée sur Deezer à l’adresse suivante :

    Deezer : Ah ! La Note Bleue
    https://www.deezer.com/sharedplaylist-6608902184-31533124

    Vous avez toute liberté de me faire part de votre avis sur le blog ou via cette plateforme ; je vous en remercie par avance,

    En attendant, je vous renouvelle tous mes voeux en cette nouvelle année.

    Fraternellement Charlie,

    Alain B.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne dirai que trois mots : merci, merci et merci !!
      Je vais fouiner dans votre blog, écouter la playlist et m’offrir le beau livre.
      Après un survol rapide des deux premiers, je confirme notre intérêt commun pour ces sublimes musiciens.
      Je reviendrai vers vous pour donner mon humble avis dessus.

      Excellente soirée Alain,

      Régis

      Aimé par 1 personne

    2. Cher Alain,

      je me suis promené dans votre blog et j’aime.

      J’aime vos textes, qui parlent bien de ces musiciens exceptionnels auxquels nous portons un même amour.
      J’aime les photos également. A ce sujet, si j’osais, je vous conseillerais d’indiquer qui en sont les auteurs. Ne pas le faire pourrait vous être reproché, à juste titre.
      J’aime bien les mots associés à chaque sujet, même si je crois avoir vu que chaque mot n’est présent qu’une fois. C’est peut-être un objectif que vous vous êtes fixé. Mais cette liste qui ne ferait que grandir n’est-elle pas une impasse ? Si grâce à ces mots nous avions accès à une courte liste de musiciens, ne serait-ce pas un autre moyen d’accéder aux articles concernant tous les musiciens du mouvement X ou ceux qui jouent du sax ténor, ou…
      J’aime les playlists associées.

      Je ne peux que vous encourager à continuer. Avez-vous une page Facebook, Twitter ou autre pour promouvoir votre blog ? Vous pourrez m’y trouver à mon nom, ainsi qu’une page clone du blog mauwetcris.com :
      https://www.facebook.com/regis.vignon

      https://www.facebook.com/mauxecrits/

      M’autorisez-vous à ce que j’indique votre blog dans la liste des blogs « amis » ?

      Vous pouvez me contactez par mail à cette adresse : regis.vignon@free.fr

      Je vous souhaite une bonne journée.

      A bientôt,
      Régis

      Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Régis,

    Je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre commentaire et remarques constructives dont je ne manquerais pas de tenir compte pour les prochaines publications sur mon blog.
    Vous êtes le premier lecteur « neutre » hors de mon entourage qui me donne son avis ; il est des plus estimable de constater que la démarche ait suscitée un quelque intérêt, qui plus est soit comprise, et semble-t-il appréciée.

    Je me suis toujours refusé à ouvrir un compte Facebook ou Twitter, n’étant pas dans une démarche de faire connaître ou promouvoir mes tentatives d’écrit outre mesure, au delà de mon entourage proche.

    C’est une approche récente ; juste le plaisir de mettre en forme dans une démarche personnelle et sous l’insistance bienveillante de quelques ami(e)s qui m’ont poussé à partager plus avant ma passion pour la musique, et le jazz en particulier.

    Et par « sérendipité », c’est l’occasion qui fait le larron ; partant d’une recherche pour retrouver l’article d’origine de Philippe Lançon illustré par Cabu à propos d’Elvin Jones, je suis tombé sur votre page WordPress et votre requête qui me semblait en concordance avec mes assonances musicales.

    Vous pouvez indiquer les liens dans votre liste de blog « amis » ; je n’y vois aucune contre-indication.
    On verra bien. Au pire, quelques commentaires malveillants ou grincheux ; au mieux, un plaisir partagé pour toujours mieux faire découvrir, étendre ou approfondir la connaissance de cette musique « du diable » et certains artistes symboliques qui l’incarnent.

    Je vous transmet dans un prochain mail l’article illustré de la chronique de Philippe Lançon que j’ai imagé en retrouvant les photos de Francis Wolf du Livre « Blue Note de Michael Cuscuna » évoquées dans la chronique.
    N.B: Quelques petites fautes de frappe se sont glissées dans la retranscription ; je vous prie de m’en excuser par avance.

    Merci pour le temps que vous avez consacré à votre « promenade » et surtout beaucoup de plaisir à l’écoute de ces grands artistes qui nous accompagnent dans nos émerveillements sonores.

    Toujours et plus que jamais « Charlie »,

    Jazzistiquement votre,

    Alain

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Après avoir reçu votre envoi, je vous ai répondu par le même canal, mais cela n’a pas fonctionné. En voici le contenu.

      Merci pour cet envoi. Je retrouve ce que j’ai lu dans le Lambeau, dont je m’étais autorisé à parler après l’avoir lu : https://mauxetcris.com/2019/05/22/philippe-lancon-le-lambeau/

      Il est inutile de préciser que Le Lambeau m’a énormément marqué, autant par la force et la dureté de ce qui y est rapporté que par la manière, le style utilisé par Philippe Lançon.

      Charliestiquement vôtre,

      Cordialement,
      Régis

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s