Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Tous les jours, je passai à côté de ma pile de livres « Stupeur et confinements » en me disant qu’il fallait m’y mettre. Mais l’Emplumé cache un fond de lui un fieffé procrastinateur. Aujourd’ hui peut-être, ou alors demain, ce sacré soleil me donne la flemme…. Pour ne rien faciliter, je viens de terminer mes deux semaines de punitions médicales, donc je suis chimiquement chargé.

Rassurez-vous, j’ai enfin commencé mon atelier dédicaces et écritures d’adresse sur enveloppes à bulles. Les premiers envois partent demain et tout sera bouclé avant mercredi soir. Par chance, ma pile de livres, plutôt une « pilette », ferait rigoler certaines de mes amies auteures, pour qui c’est presque un second métier de faire des dédicaces. Dans mon cas, c’est une vraie première fois, avec la gêne, la maladresse et l’exotisme de toute première fois.

Cela fait deux jours que je ne vous ai pas écrit, à la fois parce que je n’étais pas en état de le faire, mais aussi par manque d’idée et d’envie, que je lie à la fatigue du traitement.

Je sais trop la difficulté de mettre au point des nouvelles molécules pour mettre la pression sur les chercheurs, mais nous sommes nombreux à être vivants grâce aux traitements, mais aussi diminués par eux. Une amélioration du confort autour d’une molécule ne pourrait-elle pas être une cible d’amélioration pertinente ?

Aujourd’hui, j’ai eu vent d’un texte d’Aurélien Barrau qui répond aux personnes trouvant de bonnes raisons (pour eux uniquement) pour ne pas porter de masque. J’ai trouvé ce texte parfait.

Texte d’Aurélien Barrau

Aurélien Barrau – Astrophysicien, aime la philosophie, la poésie et l’écologie…

La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C’est, à ma connaissance, sans précédent. D’autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.

Mais comment n’être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base – qui ne sont qu’un infime effort d’intelligence collective élémentaire – soit aujourd’hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d’autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d’un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d’autrui.

Et, une dernière fois, pour rappel :

1) « Masquer » la population ne fait pas les affaires de l’État : rien ne fait plus peur à une société de contrôle que des citoyens non identifiables !

2) Nous avons réclamé – à juste titre – ces masques quand ils manquaient. Refuser de les utiliser, en espace clôt, quand ils sont disponibles est totalement incohérent.

3) Nombreux sont ceux qui dénoncent les enjeux de pouvoir et d’argent des laboratoires pharmaceutiques. Raison de plus pour endiguer l’épidémie à moindre frais et sans médicament ! Même les plus « conspirationnistes » ne peuvent nier que le port du masque n’enrichira aucune puissance occulte…

4) Que le virus soit plus petit que les mailles du masque ne dit évidemment pas que ces derniers ne servent à rien : les gouttelettes qui portent une bonne partie des agents pathogène sont arrêtées.

5) Oui, il y a d’autres maladies graves actuellement à l’oeuvre dans le monde. Et alors ? Que la seconde guerre mondiale ait été plus meurtrière que la première signifie-t-il que cette dernière soit anodine ?

6) Oui, nous pouvons – et c’est mon cas ! – avoir de nombreux griefs contre ce gouvernement et sa politique. Et alors ? En quoi cela nous autorise-t-il à mettre en danger la vie des plus fragiles ? Nous « entretuer » fragiliserait le pouvoir en place ?

7) J’ai souvent lu ces derniers jours que « bien respirer est essentiel à la santé ». Certes. Bien boire aussi. Pour autant, quand l’eau de la marre est empoisonnée mieux vaut se retenir quelques minutes et aller à une source pure, non ?

8 ) N’y a-t-il pas une forme d’arrogance assez stupéfiante à penser que les experts n’ont rien compris et que des analyses ne reposant sur aucune compétence sont évidemment celles auxquelles donner crédit ? Comme si tout n’était qu’affaire de sondage, d’opinion et de choix personnel.

9) Refuser d’obéir aveuglément est sans doute une posture intéressante. Il y a tant de lois et de schèmes d’oppression à contester… Pourquoi manifester ce « courage » face à ce qui relève, justement, du soucis élémentaire de la santé d’autrui ? C’est un contresens radical.

10) Il n’y a aucune légitimité à craindre une « nouvelle normalité ». De même que le confinement chez soi a été levé dès que possible (ralentir l’économie ne fait jamais les affaires de l’État), le port du masque (toujours terrifiant pour les forces de police) ne durera évidemment pas. L’émergence d’une société de contrôle assez terrifiante est possible et doit, à mon sens, être combattue. Mais, justement, c’est l’inverse qui a lieu ici !

11) Certains se vantent de n’avoir pas peur. Soit. La disposition psychologique de chacun est parfaitement légitime. Mais n’avoir pas peur des armes à feu n’autorise pas à tirer dans le tas. Tout est là.

12) Il n’y a vraiment rien de révolutionnaire ou de transgressif à nier les vérités médicales dans un geste d’égoïsme assumé qui prend la forme exacerbée de l’individualisme dominant du monde contemporain.

13) Et même si, de façon extrêmement improbable, le masque s’avérait essentiellement inutile, l’infime effort ne méritait-il pas d’être tenté ? Mettre en regard ce dérisoire inconfort (l’occident oublie si souvent les véritables maux de ce temps) face à la possibilité d’une vie sauvée ne clôt-il pas immédiatement le dilemme ?

14) Franchement, face à la souffrance des malades intubés, face aux 600 000 morts – ici et ailleurs -, le refus de l’infime effort dont il est ici question n’a-t-il pas quelque chose d’indécent ? Comme le symptôme de l’oublie définitif de tout soucis du bien commun.

Aurélien Barrau – 20 juillet 2020

En tant que personne à risque, par mon âge et par la grâce de mon cancer, je rappelle que le masque n’est pas fait pour protéger celui qui le porte mais l’autre. Je considèrerai donc à l’avenir toute personne qui ne porterait pas de masque dans un lieu public où je serai, comme une personne désireuse, consciemment ou pas, de porter atteinte à ma vie. Cette personne ne devra pas attendre de ma part ni compassion ni capacité d’écoute. Je lui conseillerais même de ne pas tenter de m’adresser la parole.

Tou(te)s les autres, vous êtes bienvenu(e)s. Mais vous le savez déjà…

Bonne journée les ami(e)s.

10 réflexions sur “L’emplumé dédicace et menace…

  1. Très bon ce réquisitoire ! C’est bien de le faire suivre ainsi.
    Bonne journée, Régis, et remets-toi bien de tes deux semaines moléculaires.
    (Vas-y doucement sur les dédicaces.)

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Jean-Louis.
      Un brigand très actif m’a parlé des dix casses effectués en une journée. C’est donc possible. 😂
      Bonne journée Jean-Louis

      Aimé par 1 personne

  2. Photonanie dit :

    Très pertinent ce texte et son emballage perso, même sans dédicace. Bonne journée, bon repos.(quitte à mettre le gang des dix casses sous surveillance rapprochée)
    http://www.photonanie.com

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Photonanie. Le gang est surveillé de très près… bonne journée

      J'aime

  3. ID de femmes dit :

    Tout d’abord, bonne récupération à vous, Régis.
    J’ai apprécié le texte de A.Barrau, et tout autant la conclusion écrite de votre main. C’est exactement ce que je ressens : l’envie de ne pas converser avec une personne qui ne respecterait pas l’invitation à se protéger les uns les autres. Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Bonjour Renée.
      Heureux de vous savoir en phase.
      Je vois souhaite une belle journée.

      Aimé par 1 personne

  4. Bien d’accord avec Aurélien Barraud pour le port du masque et même pour son avis sur la 5G. Les gens deviennent égoïste à penser qu’à eux 😦
    A nous de montrer l’exemple.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Ils ne pensent qu’à eux et aussi à ce qui va dans le sens contraire de la majorité, histoire de ne pas se sentir manipulé. Ils le sont d’une autre manière…
      Oui à nous d’agir pour protéger nos congénères et à nous de fuir les autres.

      J'aime

  5. Lazuli Biloba dit :

    Oui, il faut mieux choisir les gens à qui l’on accorde la parole.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Thoughts on Papyrus

Exploration of Literature, Cultures and Knowledge

Le retour du Flying Bum

Humeur, humour, toute cette sorte de choses

Mortamon Yapi

Entrez dans le monde de l'imagination...

Le Dix Vins Blog littéraire poétique et cultivant

Littérature, poésie, nouvelles, contes, humour, cinéma, histoire, actualité et société d'hier, d'aujourd'hui, c'est tout cela le Dix Vins Blog : un blog , dix chroniqueurs et plus, des articles chaque jour à lire et à partager

%d blogueurs aiment cette page :