Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Un crabe l’a attrapé dans ses filets. Le salaud choisit rarement des gens dont tout le monde se fout. Il pourrait choisir des enfoirés, des prédateurs, des assassins, des voleurs, les crétins qui souillent notre planète, des platistes ou des fascistes. Non, il cible des gens biens.

Il choisit par exemple une jeune femme active, qui a horreur de l’injustice. Elle aime les gens, débattre avec eux, confronter ses idées, bien affirmées d’ailleurs, avec les autres. Elle aime sa famille, une de ses filles est encore au nid. Son compagnon, papa de ses filles, est aussi amoureux de la justice.

Elle est dingue de musique, jazz en particulier. Elle aime les musiciens. Elle en connait plein. Elle a d’ailleurs dirigé un festival de jazz dans sa ville. Elle joue, quand le crabe l’y autorise, de sa contrebasse. Elle tient un blog sur le jazz où elle partage ses coups de cœur.

Du cœur, elle en a. Un stock énorme. Un cœur gros comme ça. Un de ceux dont on se dit que si chacun avait le même, la vie serait si belle sur notre planète. Une vie d’amour, d’entraide. Toujours un mot pour réconforter ou aider quelqu’un en difficulté dans sa vie.

C’est comme cela qu’elle est entrée dans ma vie. Nous avons échangé sur nos crabes. Partagé nos impressions, nos coups de mou, nos expériences. Ses paroles ont toujours été d’une grande aide. Elle est devenu une amie. Une amie très chère à mon cœur. Plusieurs fois, j’ai proposé d’aller la rencontrer dans sa ville des Hauts de France. A chaque fois, son crabe, ou le mien, nous en a empêché. C’est aussi ça le crabe. En-dehors de la pénibilité du traitement et des effets secondaires il désorganise ta vie.

Si je ne me trompe pas cela doit bien faire trois ans que notre rencontre dans la vraie vie est repoussée. La dernière fois, c’était en avril. Pour la première fois, ce n’est pas le crabe qui est venu perturber nos plans, c’est la covid. A l’occasion de mon anniversaire, Sylvie m’avait offert une visite à l’Auberge du Vermont, le restaurant de Florent Ladeyn situé près de la frontière belge. Nous en profitions pour passer la voir. Et paf, la covid. Le restau ferme, les déplacements sont interdits. Re postponé one more time.

Elle écrit aussi. Elle écrit très bien. Elle sait qu’elle est douée pour cela mais je ne sais pas si elle est consciente de la qualité de son écriture. J’aimerais qu’elle le soit, elle a tant à nous dire.

Elle aime les animaux et nous parle de son chien, de son chat, de leur cohabitation. Elle nous a beaucoup parlé de Dobby, le petit chat de son aînée, qui s’est fait shooté par une voiture. Elle nous a raconté les entreprises de sauvetage du véto. Le fait qu’il a perdu une patte dans l’histoire, sa résilience, son envie de vivre et son côté positif et attachant. Elle nous donne régulièrement de ses nouvelles et cela nous fait du bien. Dobby est devenu une ami aussi. Comme un exemple que l’on peut survivre à tous.

J’aurais tant à dire sur cette amie. En ce moment elle est en difficulté. Elle a arrêté le traitement qu’on lui avait ordonné, avec l’accord des médecins. Le traitement lui occasionnait des douleurs qui lui rendait la vie insupportable. Elle se sent dans une forme d’impasse. La proximité d’un examen devient une angoisse autant qu’une délivrance. Sans traitement le crabe peut revenir. Avec traitement, ce sont les douleurs. C’est pas humain un tel choix.

J’aimerais avoir les mots pour l’aider, la soutenir. Comme je me sens démuni.

Je sais que tu me lis, mon amie. Quoique tu décides, quoique tu fasses, ce sera le bon choix.

Je t’embrasse ma très chère. Un jour je viendrai te voir. Sylvie et moi avons toujours un rendez-vous à refixer chez Ladeyn. Notre actualité nous demande de nous concentrer sur d’autres sujets, mais une fois ce temps passé, nous viendrons te faire coucou. Nous serons septembre…

Bonne journée a tutti !

2 réflexions sur “L’emplumé pense à une amie…mais ce n’est pas la même

  1. C’est vraiment dur, la vie !
    Avec ces crabes ou autres cochoncetés qui s’invitent chez nous sans prévenir, et dont on ne sait pas comment se débarrasser.
    L’auberge du Vert Mont, je connais très bien. Outre le fait qu’on y mange très bien, le cadre (les Monts de Flandres) est magnifique !
    Bonne journée, Régis.
    (Au fait, ça a été ta nouvelle sortie sur ta FM [Fougueuse Monture] ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      La démarche de Florent Ladeyn nous touche, Sylvie et moi. Nous voulons tester son « jusqu’auboutisme ». Tu nous conforte dans l’idée. Et si en plus on peut découvrir un beau paysage…
      La sortie est pour aujourd’hui. Hier, le temps était un peu capricieux. Aujourd’hui tout est au vert. Ce sera pour cet après-midi. 🏍______tof’tof’tof’tof’_________
      Bonne journée Jean-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The other side to the knowns

Write what you feel, coz it doesn't make you fear

Brother's Campfire

Gather 'round and hear a tale...

Tears Of The Pen

𝑲𝒂𝒈𝒐 𝑾𝒂 𝑲𝒊𝒎𝒂𝒏𝒊

Maxinfo24

Site d'actualité

%d blogueurs aiment cette page :