Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Maintenant c’est plus facile, je pars quand je veux. Il suffit d’une journée sans pluie et sans vent, de l’emplumé pas trop cassé par son traitement, je saute tel un cabri sur Liberté et roule ma poule.

J’ai déjà plusieurs balades prêtes, de 50 à 100 km, Gisors vers le Nord par la vallée de l’Epte que j’affectionne particulièrement et qui a connu de célèbres affrontement entre les Vikings et les Francs. Vous avez entendu parler du fameux traité de Saint Clair sur Epte signé entre Rollon et Charles III le simple en 911, dans lequel les vikings reçurent le Vexin maintenant appelé Normand, le pays de Caux, et d’autres, à savoir toute la région à l’ouest de la vallée de l’Epte jusqu’à la Dives. C’est ce traité qui mit fin à la période troublée des attaques vikings et établit une paix entre une Normandie enfin constituée et le pays Franc.

Une autre balade m’emmènera aux Andelys vers le Nord-ouest, avec le fameux château Gaillard érigé par Richard Cœur de Lyon deux siècles après les invasions vikings. Le retour longera l’Eure, une vallée avec quelques jolis endroits, comme le chateau d’Acquigny, son jardin romantique, et de nombreux plans d’eaux, jusqu’à Pacy sur Eure vers l’Ouest. Demain, si la météo est propice…

Demain, si la météo est propice je partirai, les miches bien calées sur mon destrier de feu, avec le seul plaisir de m’évader. En fait la formule est bête, je ne m’évade de rien du tout. Il faut être en prison pour s’évader. Ma vie est douce et ne mérite en rien que je m’évade. L’idée est plus de varier les plaisirs, et la liberté que l’on ressent à moto n’a rien d’un fantasme. On ressent vraiment du plaisir à se balader. Le mien est doublé par la découverte d’un nouveau « jouet ». J’ai aussi l’impression de jouer un mauvais coup au cancer. C’est ça, je m’évade de mon état de malade. Fuck le cancer, gros pied de nez et doigt d’honneur !

Même si un jour tu gagnes le combat (je signale ici que la première fois que j’ai écrit cette phrase, je ne sais pas sur quoi j’ai appuyé, mais elle s’est totalement effacé. Comme si c’était hors de question !!! Je l’ai donc écrit une seconde fois. Chère phrase, je t’aime tant… tant que je peux t’écrire, c’est moi qui gagne…) je t’aurais tout de même niqué en mettant en branle mes projets d’écriture, de moto et d’autres à venir…

Tant que je partirai en écrivant, en moto, c’est que je suis en vie ! Pour ceux qui me suivent, un de mes jeux est de construire une histoire avec « Un jour je partirai ». J’en suis à l’épisode n°6. Pour les retrouver, depuis l’accueil du blog, chercher le thème « Un jour je partirai ».

Bonne journée les ami(e)s !

3 réflexions sur “Un jour l’emplumé partira – 6

  1. Un jour je partirai, et ainsi mes rêves je réaliserai…
    Beau programme, Régis.

    Aimé par 2 personnes

  2. gibulène dit :

    En chevauchant une moto
    Connaître l’ivresse
    d’oublier ses maux
    et la détresse……….
    La balade semble salutaire

    Aimé par 2 personnes

    1. Maux&Cris dit :

      Elle l’est ! C’est sentir la vie vibrer entre ses jambes, réaliser un rêve, s’accomplir un peu plus…
      Merci pour ce poème salutaire.
      Bonne soirée, Hélène.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Güstav Rc'mor

"Porque las palabras deben escribirse cuando se sienten"

Une Brève Histoire d'Art

Esprit et Coquetterie

TYT

Take your time

The News Regent

News Articles | Opinions | Columns

%d blogueurs aiment cette page :