Maux & Cris

Textes, Poèmes, Livres, Rêves et autres billevesées

Dimanche 10 avril 2022. C’est l’anniversaire de Maman, décédée il y a trois ans, et qui, sinon, aurait été centenaire l’an dernier.

C’est aussi le premier tour de l’élection présidentielle. Dès le bulletin glissé dans l’urne, nous partons vers Rouen pour effectuer une petite balade de découverte le long du Robec, un petit cours d’eau de neuf kilomètres qui amène l’eau de l’est de la ville vers son centre où il se jette dans la Seine en face de l’île Lacroix.

Cela fait partie de ces objectifs que chacun élabore dans son coin et dont on ne parle pas, pour le jour où… ce qui fait que lorsque l’un le propose, l’autre lui répond « parfait, j’y pensais également ! ». C’est ainsi que notre voyage de noce fut Polynésien. Soyons clair, le Robec est un peu moins dépaysant, mais tellement plus à notre portée. Quarante minutes de voiture versus 24 heures d’avion (voire plus).

Nous nous sommes concentrés sur sa partie est, à l’air libre, alors que le Robec est canalisé sous le sol dans sa partie ouest. La ville a construit un cours d’eau en surface, apportant un plus à la rue Eau de Robec. Nous sommes partis de la clinique Saint-Hilaire pour aller jusqu’à Darnetal.

Sur notre droite un grand jardin partagé, où poussent de beaux légumes. Nous avons aperçu des blettes. Le creux de la vallée doit proposer une bonne terre pour les cultures.

Très vite nous sommes ailleurs que dans la grande ville. Cheminant le long de ce petit cours d’eau. Petit, mais suffisamment vif pour que de nombreux moulins aient été construits pour en capter l’énergie. Dix-huit ont été dénombrés en 1828 sur la seule commune de Rouen. Nous en avons vu au moins trois, la roue tournant encore sur l’un des trois. Le lit de la rivière est pris par de la végétation à petite feuille d’un vert très tendre.

Si quelqu’un peut identifier le nom de cette plante, je suis preneur…

L’eau est très claire. On la croit peu profonde, mais sa hauteur doit bien faire soixante centimètres. Son courant est assez vif. j’y reviendrai plus loin. Après cinq minutes de marche, nous avons l’impression de quitter la ville, dont le bruit disparait faisant place à celui, discret, de l’eau. Au début, le chemin est à droite du Robec. Du creux de la vallée ou de l’autre versant de la vallée nous arrivent des cris, comme ceux d’un match de foot. Ou de la musique, dont on ne saura pas si elle provient d’une sono sur le terrain de foot. Ou des chants d’oiseaux. Ou le bruit de l’autoroute qui passe un court moment au-dessus de nos têtes…

A gauche du Robec, des habitations (certaines sont bien jolies), rejoignent le chemin par un petit pont, permettant aux habitants de rejoindre leur voiture. Le chemin n’est accessible qu’aux voitures des résidents. Pendant notre heure et demie, nous n’en avons pas vu rouler une seule. L’endroit est utilisé par des promeneurs, des gens qui courent ou font du vélo. On se sent vraiment au calme.

Très vite un premier moulin, suivi par un second. Comme vous le constatez, on se sent déjà un peu moins à la campagne, vu la présence des immeubles en arrière plan.

Le moulin de la Pannevert, existant depuis au moins 1199.

Un peu plus loin, le chemin s’inscrit dans une partie plus industrieuse, entre le Robec sur notre droite, et un super grand bâtiment industriel. Il s’agit de l’usine Fromage, qui fabriqua de 1880 à 1976 des tissus élastiques (bretelles, jarretières et autres). Par chance le site a été repris et abrite aujourd’hui l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie ainsi qu’une partie des archives départementales de Seine-Maritime.

A un autre endroit, un espace vert de type détente, avec des bancs, permet de passer un moment de tranquillité. Un arbre en fleur éclaire l’autre versant de la vallée.

Le petit pont permet de passer sur l’Aubette, un autre cours d’eau qui rejoint le Robec. C’est curieux, ils se rejoignent, tout en continuant deux chemin parallèles, occupant chacun un côté de la vallée.

C’était une petite balade de cinq kilomètres. Qui peut faire le double si l’on veut ajouter la partie du Robec en aval de la Clinique Saint-Hilaire.

En repartant, nous avons vu la vitrine d’un boulanger-pâtissier s’appelant M. Lenègre. Nous sommes-nous demandés s’il proposait des têtes de nègre, qu’il faut d’ailleurs appeler maintenant tête au chocolat ?

Sur l’A13 du retour, un dernier cliché pour capturer le jaune du colza cohabitant avec le bleu du ciel, un peu comme sur le drapeau Ukrainien, qui symbolise les champs de blé et le ciel d’une chaude journée d’été.


24 réflexions sur “Le long du Robec

  1. SALGRENN dit :

    Merci pour ce bol d’air ! J’ai ressenti la fraîcheur des lieux comme si j’y étais ! Bonne journée à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Ernest. Je me rends compte avoir oublié de parler de la famille canard qui naviguait sur le Robec. Il me faudra rattraper cela.
      Bonne journée.

      Aimé par 1 personne

  2. Toute ma jeunesse qui revient, cette balade le long du Robec !
    Bonne journée, Régis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Tu connais ? Je ne me souvenais pas que tu étais de Rouen.
      Bonne journée Jean-Louis.

      Aimé par 1 personne

    2. Bien sûr que je suis de Rouen (d’à Rouen, même).
      Et j’ai fréquenté le lycée Corneille, alors que mon père était professeur à Fontenelle.

      Aimé par 1 personne

    3. Maux&Cris dit :

      Ma fille Lola a fait ses classes préparatoires à Corneille.
      Je ne sais pas si le Robec et sa balade ont changé depuis le moment où tu l’as fréquenté. Peut-être la partie qui a été enterrée en 1980, celle qui est au plus près du centre ville.
      J’aime beaucoup cette ville.

      Aimé par 1 personne

    4. Oh oui que ça a changé, Régis !
      La partie proche du centre ville faisait partie des quartiers mal famés, et à l’époque, il n’y avait aucune trace du Robec rue Eau-de-Robec, la rivière était entièrement souterraine. Ce quartier a été très bien (ré)aménagé depuis.
      Par contre la ballade en dehors de la ville du côté de Darnétal (étymologiquement, la vallée des Danois) se faisait bien le long du Robec, avant qu’il ne fasse sa mauvaise tête et entre sous terre.

      Aimé par 1 personne

    5. Maux&Cris dit :

      J’ignorai que Darnétal voulait dire vallée des Danois. Tal’c’est la,vallée en allemand, pas étonnant que les vikings aient utilisé le même mot. Sais-tu que Robec veut dire eau rouge en viking ?

      J’aime

  3. Photonanie dit :

    Merci pour cette balade qui m’a rappelé de bons souvenirs de cette très jolie ville. Avez-vous visité l’étonnant Aître Saint-Maclou?
    Les plantes, ne serait-ce pas des lentilles d’eau tout simplement?
    Bonne journée à vous deux.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Je ne suis pas certain à 100% pour les lentilles d’eau.
      Oui j’ai visité l’Aître Saint-Maclou. Ma fille a étudié pendant trois ans à Rouen. Nous avons visité plein de lieux, dont ce lieu.

      Après des mois de travaux, où il était inaccessible, l’Aître Saint-Maclou a été rouvert au public l’été dernier.

      J’aime

    2. Maux&Cris dit :

      Bonne journée Photonanie.

      J’aime

  4. Hobbo dit :

    C’etait une belle promenade. Bonne journée, Regis.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Oui, et encore j’ai omis de vous parler d’un spectacle amusant, mettant en scène deux canetons et leurs parents. Je vais devoir me rattraper.
      Bonne journée Hobbo.

      Aimé par 1 personne

    2. Hobbo dit :

      Bonne journee a vous aussi, Regis.

      Aimé par 1 personne

  5. ID de femmes dit :

    Ah ! Après la douche froide électorale , (du moins pour moi) je me réchauffe avec tes images, et la chaleur qui se dégage de ce voyage. Merci Régis ! Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Renée. Ce moment nous a aussi re-calé avec la vie.
      Belle journée, bises

      Aimé par 1 personne

  6. charef dit :

    Merci pour cette agréable ballade.

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Charef. Belle fin de journée.

      Aimé par 1 personne

  7. les blettes peuvent remplacer le chou dans la poule verte 😍 merci pour la balade 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci Giovanni. Bonne soirée.

      Aimé par 1 personne

  8. Lazuli Biloba dit :

    Merci pour ces précieux moments, si lumineux en ce jour de scrutin !

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci et bonne soirée.

      Aimé par 1 personne

  9. Quel joli billet, une promenade rafraîchissante, qui nous change des considérations politiques, et ça fait du bien.
    Très joli moulin à eau !

    Aimé par 1 personne

    1. Maux&Cris dit :

      Merci beaucoup et belle journée.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Carnets volubiles

"you talk way too much"

The Paltry Sum

Detroit Richards

Beatriz Esmer

Writings & Drawings

Short Prose

Poetry and Short Prose by #1 Amazon Best-Selling Author Gabriela Marie Milton

%d blogueurs aiment cette page :